Ordre national des médecins du Cameroun : Dr Augustin Désire Noubissie magnifie le Dr Guy Sandjon

8
14

Dans une tribune libre, Dr  Augustin Désire  NOUBISSIE, médecin camerounais formé en Italie en 2001 et installé au Cameroun, dans la ville de Douala depuis décembre 2014, raconte comment les actions du Président sortant de l’Ordre national des médecins du Cameroun  ont impacté positivement sa vie et celle de plusieurs médecins camerounais en Italie.  

Témoignage du Dr NOUBISSIE AUGUSTIN DESIRE Médecin à Douala

Moi je ne peux plus me taire. Face à certaines déclarations, il est important pour moi de dire la  vérité.

J’ai eu mon doctorat en médecine en Italie en Mars 2001 et deux ans après, c’est-à-dire en Mars 2003, j’ai déposé ma demande d’inscription à l’ordre des médecins du Cameroun. Pendant près de dix ans, je n’ai eu aucune suite favorable. En 2014, le président de l’ONMC le Dr GUY SANDJON accompagné de quelques membres de son bureau, est venu en Italie (PARME), sur invitation de l’AMCI (Association des Médecin Camerounais en Italie) en présence du consul honoraire du Cameroun en Italie Me ILDO MORELLI.

Durant son séjour en terre italienne, nous avons effectué un tournoi de football à la fin duquel le président SANDJON a été sacré meilleur joueur, puis une soirée de gala au rythme de Makossa et de Bikutsi. Bien sûr que ce séjour n’a pas été que de divertissement, car le Dr GUY SANDJON nous a présenté les bienfaits d’un éventuel retour au bercail, idée qui m’a séduite comme beaucoup d’autres compatriotes.

En Décembre 2014, je suis donc rentré au Cameroun pour m’y installer définitivement. J’ai donc par cette occasion, demandé une inscription à l’ordre national des médecins qui m’été délivrée en Mai 2015. Vous pouvez donc aisément constater que les tracasseries que j’avais subis il y’a dix ans ont subitement disparut grâce à une nouvelle méthode d’évaluation mise en place par le président le Dr GUY SANDJON.

Je peux aisément témoigner, que beaucoup d’autres collègues de la diaspora Italienne, qui étaient dans la même situation que moi, ont apprécié cette volonté de l’ONMC de nous accueillir à son sein. Car il est quand même regrettable que de nombreux médecin camerounais formés à l’étranger aient des difficultés à s’installer dans leur pays d’origine.

Aujourd’hui je suis installé dans la ville de Douala ou j’exerce ma profession aisément en essayant d’apporter ma modeste contribution à l’amélioration de la prise en charge médicale de mes concitoyens.

Je ne saurais terminer mon témoignage sans remercier le président GUY SANDJON pour le travail qu’il a entreprit dans le cadre de la modernisation de l’ONMC, en le priant de bien vouloir continuer sur cette lancée.

De même, au nom de nombreux médecins de l’AMCI je le félicite pour le travail abattu durant toutes ces années et je profite de cette occasion pour lui souligner notre soutien indéfectible à sa politique de stimuler le retour des médecins camerounais de la diaspora de (Belgique, France, Allemagne, ROYAUME UNI, USA, CANADA, etc.) et par conséquent de créer un brassage entre les médecins camerounais de tout horizon, avec comme but une amélioration du bagage scientifique et médical pour notre pays.

 

 Dr NOUBISSIE AUGUSTIN DESIRE

8 comments

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR