CTA de Nkembo, les PVVIH édifiées sur les bienfaits du sport dans leur traitement

7
170

Le centre de traitement ambulatoire de nkembo fidèle à sa tradition de partage du repas communautaire avec les PVVIH. Cet énième repas communautaire le 29 avril 2022 avec pour innovation le sport comme complément dans le traitement des PVVIH.

Comme à l’accoutumé, ce sont des personnes vivants avec le VIH/SIDA et aux visages reluisantes qui se sont retrouvées au CTA de nkembo. Dans une ambiance parfaitement décontracté, le Dr Gisèle Ogouligende Indjele épse Mibindzou explique les bienfaits du sport dans le traitement des PVVIH.<<Le sport est un élément essentiel dans la vie de l’être humain. Dans ce sens que le sport réduit la libération des hormones de stress, le sport doit être une activité modérée et régulière. En pratiquant le sport, les globules blancs qui sont les défenses vont circuler rapidement pour nous aider à mieux nous sentir.>> A-t-elle expliqué.


A la question de savoir si une personne avec la santé fragile peut également se permettre des exercices physiques, le Dr Gisèle Ogouligende Indjele épse Mibindzou a laissé entendre que <<Chacun connaît son organisme et pour cela il est toujours nécessaire de se faire accompagner dans la pratique des exercices physiques, demander des conseils soit au médecin, soit au coach afin de savoir quel type de sport nous est approprié.>> 


Avant le partage du repas communautaire, les PVVIH et tout le personnel du CTA de nkembo se sont livrés aux exercices physiques en salle.<<Nous avons eu des patients aujourd’hui qui ont participé avec nous à la séance de sport ce matin et avec des bons CD4 et nous avons en perspective de faire une étude sur nos patients pour voir si les activités sportives ont booster les CD4 chez nos patients. Ceci par ce que certains études menées ailleurs ont démontrés que le sport pratiqué régulièrement et modéré permettait de faire monter les CD4. 


Et il faut précisé que la personne vivants avec le VIH doit s’alimenter correctement et rationnellement, il doit avoir une alimentation saine et équilibrée. Je profite à la suite du ministre de la santé et des affaires sociales pour réitérer que les antirétroviraux sont belle et bien disponible dans notre CTA. C’est une bonne nouvelle et je dois dire que pendant la période de rupture, nos patients avaient des CD4 élevés et une charge virale indétectable. C’est dire que lorsque quelqu’un prend régulièrement sont traitement s’il y a même rupture involontaire et un suivi adéquate, le patient ne peut pas avoir un souci et pendant la rupture des antirétroviraux nous avons sur recommandation de notre ministre conseiller le Cotrimozazole à nos patients.>> A-t-elle expliqué.

Saint Clair kengue

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR