Déguerpissement 100 âmes seront bientôt dans la rue à Colomine

0
107

D’après le chef de la communauté musulmane de Colomine, Sa Majesté Garga Halim, près de 400 mille maisons ont déjà reçu les croix de saint André, dans la localité de Colomine, arrondissement de Ngoura, département du Lom et Djerem, région de l’Est.

« Pour le moment, Colomine ne brille pas parce que les populations savent que bientôt on va les déguerpir », souligne le chef de la communauté Gbaya de Colomine, Symphorien Haïto. D’après lui, depuis que les croix de saint André ont été apposées sur les murs des maisons à Colomine, les populations ont arrêté toutes activités socio-économiques. Ainsi, les 10050 habitants de Colomine ont peur de se retrouver dans la rue. « Le gouvernement a décidé de déguerpir les populations de Colomine pour exploiter de l’or ». « Les gens veulent venir détruire tout un village parce qu’il y a une petite mine d’or ici », s’inquiète le chef de la communauté musulmane de Colomine, Sa Majesté Garga Halim.

Il précise également que quand les gens vont arriver à Colomine pour détruire le village, il y aura un soulèvement populaire. « Les populations ne vont pas accepter », a-t-il ajouté. Les populations de Colomine n’entendent pas se laisser faire. Les populations se sentent menacées. Elles attendent de voir comment les Caterpillar vont venir détruire leur maison. Aujourd’hui, les populations vivent dans la peur. Nous sommes sur le pied de guerre. Les populations ont les nerfs à fleur de peau parce que depuis que les autorités parlent de déguerpissement, aucun site de recasement n’a encore été choisi et les sommes prévues pour le dédommagement sont dérisoires.

Le chef de la communauté musulmane a le visage froissé lorsque la question est abordée par les journalistes. D’après ses déclarations, sa maison a coûté environ 30 millions de FCFA. Il ajoute qu’il y a également plus de 100 maisons comme ça ici à Colomine qui coûtent au moins 30 millions de FCFA. « Ils vont faire comment pour dédommager toutes ces personnes-là ». « Le chef par exemple, on lui propose entre 01 et 02 millions pour une maison pour laquelle il a dépensé 30 millions », s’indigne le secrétaire du chef de la communauté musulmane de Colomine. Il va prendre ça comment ? Il est obligé de refuser. « Cette affaire de déguerpissement des populations du village Colomine n’est pas sur la table du Président de la république. » Il n’est pas au courant. C’est entre le Ministre et les exploitants d’or. « C’est une affaire louche », dénonce Sa Majesté.

Nous ne sommes pas xénophobes.

Le chef de la communauté musulmane de Colomine ne considère pas les croix de Saint-André qui ont été apposées sur les maisons à Colomine. « Nous n’avons pas été avertis. » Ils sont seulement venus apposer la croix de Saint-André sur nos maisons. Ça fait environ sept mois que les gens sont venus ici apposer les croix de saint André sur nos maisons. Aujourd’hui, nous comptons environ 400 mille maisons qui ont reçu cette croix. Ils n’ont pas encore fait la moitié. Pour le moment, ils ont fait un côté. Voilà le côté qu’ils n’ont pas encore commencé. « C’est la grande partie qui n’est pas encore faite », confie-t-il.

Selon Sa Majesté, cette sale besogne a été arrêtée parce qu’il y a une mésentente entre les organisateurs. « Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais, je sais que les choses ont changé le jour où le préfet du département de Lom et Djerem a été muté dans la région de l’Adamaoua. » « Quand le nouveau préfet a été installé, il a directement convoqué une réunion et il a dit que c’est une affaire floue, qu’il ne peut pas mettre sa main dedans et il a demandé qu’on arrête d’apposer les croix de saint André sur les maisons », relève le chef de la communauté musulmane.

D’après lui, c’est une équipe venue de Yaoundé qui était derrière ce déguerpissement. C’est à l’issue d’une réunion avec l’ancien préfet, qu’ils avaient décidé d’apposer ces croix sur les maisons. « Ils disent qu’ils vont déguerpir les populations de Colomine pour travailler la petite mine. » Donc, c’est l’ancien préfet remplacé qui était chargé de déguerpir des populations de Colomine. « Depuis lors, les gens ne veulent plus investir ici, parce qu’ils ont peur qu’on vienne détruire leur maison pour creuser l’or », explique le chef de la communauté musulmane. Ce dernier demande aux Chinois qui ont creusé les trous de les refermer.

Nous ne sommes pas xénophobes. Nous acceptons tout le monde ici. Malheureusement, les Chinois n’ont construit aucune infrastructure ici. Ils n’ont jamais contribué pour qu’on arrange la route. C’est nous les populations de Colomine qui nous débrouillons pour réparer nos routes de nos propres mains, seule la mairie intervient.

En réalité, l’essor de l’extractivisme minier dans la région de l’Est traîne plus les ressorts de dérives administratives sur fond de corruption et moins une volonté politique affirmée de mettre les ressources minières au service du développement local et du pays. C’est donc un secteur minier pris en otage par des réseaux informels et de corruption, le plus souvent animés par des hautes autorités du pays et dont les retombées lucratives des activités ne bénéficient ni à l’État, ni aux communes, encore moins aux communautés riveraines alors que, sur le terrain, l’exploitation minière s’intensifie.

Elvis Serge NSAA, de retour de Colomine

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR