Gabon : Désert pharmaceutique à l’intérieur du pays, le constat alarmant de l’agence du médicament et autres produits pharmaceutiques

0
15

Réuni autour du ministre gabonais de la santé, les professionnels du médicament et du secteur pharmaceutique ont longuement planché sur la problématique des déserts pharmaceutiques à l’intérieur du pays telle que développé par le Dr Ange Mibindzou  Mouelet directeur général de l’agence du médicament et autres produits de santé lors de la présentation le 2 février 2024 à Libreville du rapport de synthèse de la carte pharmaceutique 2023.

Plus de la moitié de la population Gabonaise (qui vit dans les autres provinces), soit 1 179 060 habitants n’a accès qu’à 17,9% des pharmacies. Un constat alarmant qui interpelle aussi bien les plus hautes autorités, les professionnels du médicament et les opérateurs économiques.

D’après le document de synthèse de la carte pharmaceutique 2023, la province de l’Estuaire se taille la part du lion avec 82,1%, soit 8 pharmacies sur 10 soient 12 pharmacies dans la région sanitaire Libreville-Owendo-Akanda ; 10 pharmacies dans la région sanitaire Estuaire ; et 115 pharmacies dans les autres régions sanitaires.

Selon le tableau de la répartition des pharmacies existante et des sites d’installation libre des pharmacies d’officines par arrondissement et département, excepté les provinces de l’Estuaire, du Haut-Ogooué, et de l’Ogooué-Maritime, les déserts pharmaceutiques au Gabon sont perceptibles dans les provinces du Moyen-Ogooué, de l’Ogooué-Ivindo, du Woleu-Ntem, de la Nyanga, de la Ngounié et de l’Ogooué Lolo.

Néanmoins Il est à relever que l’installation d’une officine de pharmacie en république Gabonaise requiert une conformité administrative et technique notamment le critère populationnel ; la résolution de la problématique liée au désert pharmaceutique et à l’égale répartition des structures pharmaceutiques sur le territoire ; le critère de distance (Distance supérieur à 800 mètres environ) ; l’ancienneté de la demande d’ouverture ; et l’ancienneté de l’inscription à l’ONPG. Cependant, les agences de promotion médicale sont le type d’établissement avec le plus d’autorisations d’ouverture conformes (98,5%), suivi des pharmacies (79,6%) et des dépôts pharmaceutiques (72,8%). Les non-conformités des autorisations d’ouvertures des établissements sont le plus rencontrés dans le Woleu-Ntem (21,8% d’autorisation non-conformes), suivi de la Ngounié (17,02%), du Moyen-Ogooué (14,89%) et de l’Ogooué-Ivindo (12,77%).

En tenant compte des dispositions de l’article 2 de l’arrêté n° 000071/MSAS/CAB-M/AM fixant les conditions d’implantation des officines de pharmacie en République gabonaise, qui précise que « l’implantation d’une nouvelle pharmacie obéit au critère d’une pharmacie pour dix mille (10 000) habitants », 137 nouvelles pharmacies peuvent encore être créées au Gabon. C’est ainsi que lors de cette rencontre le patron de la santé a invité les pharmaciens et opérateurs économique à ouvrir les pharmacies sur tout l’étendue du territoire national.

 

Saint clair kengue

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR