Gabon : L’Agence du Médicament et Autres Produits de Santé rend public le rapport de synthèse de la carte pharmaceutique 2023

0
20

Le rapport de synthèse de la carte pharmaceutique 2023 rendu public par l’agence du médicament et autres produits de santé c’était au cours d’une cérémonie tenue à Libreville le 02 février 2024 et présider par le ministre de santé le Pr Adrien Mougougou.

L’un des défis majeurs du Gouvernement Gabonais est celui d’offrir à la population, des prestations de soins de qualité dans un esprit d’équité et de justice sociale. Ce défi ne pourrait être relevé sans la mise en place d’un système de santé performant, répondant aux besoins de plus en plus croissants des individus, des familles et des communautés en matière de santé.  C’est ainsi que dans son exposé, le Dr Ange Mibindzou Mouelet Directeur général de l’Agence du Médicament et autres produits pharmaceutiques, a souligné que : Les établissements pharmaceutiques sont à 56,6%, installées dans la province de l’Estuaire. Ils sont moins présents dans les provinces notamment l’Ogooué-Lolo et l’Ogooué-Maritime (2,9% et 2,7%). 82,1% des pharmacies d’officines sont installées dans l’Estuaire, soit 8 pharmacies sur 10. Ce qui pose un véritable problème d’équitabilité. Ainsi, plus de la moitié de la population Gabonaise (qui vit dans les autres provinces), soit 1 179 060 habitants n’a accès qu’à 17,9% des pharmacies.

Parmi tous les établissements, les dépôts pharmaceutiques sont les plus nombreux (34,35%), suivi des pharmacies d’officine qui représentent 28,50% des établissements, des agences de promotion médicale (15,42%) et des établissements de vente de dispositifs médicaux (17,76%).

La conformité règlementaire et administrative n’était pas en reste

Selon le Dr Ange Mibindzou Mouelet, les agences de promotion médicale sont le type d’établissements qui disposent de plus d’autorisations d’ouverture et d’exploitation conformes (98,5%), suivi des pharmacies (79,6%) et des dépôts pharmaceutiques (72,8%). Les non-conformités des autorisations d’ouvertures des établissements sont le plus rencontrés dans le Woleu-Ntem (21,28% des autorisations sont non-conformes), suivi de la Ngounié (17,02%), du Moyen-Ogooué (14,89%) et de l’Ogooué-Ivindo (12,77%). Les provinces du Haut-Ogooué, de l’Ogooué-Lolo et de l’Ogooué-Maritime disposent du pourcentage le moins élevé des établissements avec des autorisations d’ouvertures non conformes.

Ainsi, près de ¼ des établissements pharmaceutiques avec des autorisations d’ouvertures non conformes sont dans le Woleu-Ntem. Dans les seules provinces de l’Ogooué-Ivindo et de la Ngounié, se retrouvent près de la moitié des établissements pharmaceutiques avec des autorisations d’ouvertures non-conformes. L’analyse du paquet minimum d’activités dans les quatre principaux types d’établissements pharmaceutiques (Agences de promotion, Pharmacies d’officine, laboratoires d’analyses médicales et dépôts pharmaceutiques) montre que : Pour le paquet minimum d’activité, 91,07% des non-conformités sont observées dans les dépôts pharmaceutiques ; 52,43% du respect du paquet minimum d’activité, est observé dans les pharmacies, suivi de 37,38% dans les dépôts pharmaceutiques, 5,34% dans les agences de promotion et 4,85% dans les laboratoires d’analyses médicales.

Tout en saluant la qualité des travaux et les résultats de cette synthèse, le patron de la santé le Pr Adrien Mougougou a appelé à l’extension des officines de pharmacies sur toute l’étendue du territoire  national ceci en conformité avec la réglementation en vigueur au Gabon.

Il est urgent de rappeler que la carte pharmaceutique permet d’Identifier l’ensemble des établissements pharmaceutiques ; préciser leur emplacement ; évaluer leur niveau de conformité technique ; définir les sites d’implantation des nouvelles officines de pharmacie ; et d’identifier les ressources humaines du secteur pharmaceutique.

 

Saint clair Kengue

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR