Gabon, lancement des travaux du 8e la société africaine de pathologie infectieuse et du premier congrès de la société gabonaise de parasitologie mycologie et médecine tropicale

1
69

Ouverture à Libreville ce 19 janvier 2023 du 8e congrès de la société africaine de pathologie infectieuse (SAPI) et conjointement du 1er congrès de la société gabonaise de parasitologie mycologie et médecine tropicale (SOGAPAMME) sur le thème contrôle des infections et urgences sanitaires. Y prennent part, plusieurs société savante, les professionnels et scientifiques du secteur de la santé, et quelques membres du gouvernement notamment le ministre de la santé et des affaires sociales le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, son ministre délégué Justine Libimbi epse Mihindou et le ministre de l’enseignement supérieur Patrick Mougiama Daouda.

Les travaux du 8e Congrès de la Société africaine de pathologie infectieuse, ont démarré à la veille par une Master Class anthibiothérapie. Celle-ci ciblait principalement les médecins et praticiens du secteur public et privé intéressés par la prescription des antibiotiques. Elle visait deux principaux objectifs : Acquérir une meilleure connaissance sur l’antibiothérapie ; Optimiser la prescription d’antibiotiques. L’application “Antibioclic-Afrique», permettant de renforcer le bon usage des antibiotiques a été présentée à l’assistance.

Rendu à la cérémonie d’ouverture, les participants au 8e congrès de pathologies infectieuses venus de treize pays africains vont durant soixante-douze heures plancher sur les pathologies infectieuses dans leur globalité. Dans son allocution de circonstance, le Pr Marielle Bouyou Akotet s’est appesanti sur la société gabonaise de parasitologie mycologie et médecine tropicale (SOGAPAMME) qui par ailleurs tient également son premier congrès. «La SOGAPAMME est une société savante multidisciplinaire qui n’aspire qu’à grandir avec l’aide les autres pays et des autres disciplines. C’est la raison pour laquelle notre premier congrès est organisé conjointement avec le huitième congrès de la société africaine de pathologies infectieuses. »  A-t-elle expliqué.

La première journée a été ponctuée par plusieurs communications et expositions. En déclarant ouvert les travaux le ministre gabonais  de la santé et des affaires sociales, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong a souligné l’importance de ce huitième congrès de la société africaine de pathologie infectieuse placé sous le haut patronage du Chef de l’Etat gabonais S.E. Ali Bongo Ondimba après une longue interruption des activités dû à la covid-19. «La crise de la covid-19 a frappé le monde avec d’énorme conséquence sur le plan sanitaire, économique et sociale. L’Afrique en paie un lourd tribu, cette crise sanitaire a mis à rude épreuve notre système de santé, en montrant leur faiblesse dans le domaine des ressources humaines le diagnostic de la prise en charge élargi. La pandémie de la covid-19 a par contre permis de mettre en exergue le rôle central de l’infectiologue dans notre système de santé.  Votre engagement, votre abnégation et votre détermination ont permis de sauver de nombreuses vies humaines. »

Saint clair kengue

1 comment

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR