Modernisation du Code des professions Vers un accès à la santé animale pour tous!

0
23

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec salue le projet de loi visant la modernisation du système professionnel déposé aujourd’hui même par la ministre Sonia LeBel. Les modifications présentées pourraient changer l’accès aux services vétérinaires au Québec, si elles sont adoptées par l’Assemblée Nationale.

En effet, avec ce projet de loi, Mme LeBel entend permettre aux professionnels d’exercer leur profession au sein d’organisme à but non lucratif. « Ces organismes pourraient ainsi offrir des services vétérinaires à moindres coûts. Quand on sait que les animaux de compagnie sont présents dans un foyer sur deux et que 40 % des ménages sont en situation de faible revenu au Québec, ce projet de loi est donc une bonne nouvelle pour les personnes plus vulnérables de notre société, mais aussi, pour la santé, le bien-être des animaux et même la santé publique », se réjouit le Dr Gaston Rioux, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec. « On voit trop souvent des propriétaires d’animaux contraints à abandonner ou à faire euthanasier leur animal, faute de moyens », se désole-t-il.

Ce n’est pas tout, l’adoption du projet de loi, sous sa forme actuelle, permettrait aux ordres professionnels de délivrer des permis spéciaux, selon les conditions qu’ils déterminent, et ce, sans passer par un processus réglementaire ardu. Une autre avancée plus que bienvenue nous précise le Dr Rioux : « On a des médecins vétérinaires d’expérience qui exercent ailleurs dans le monde, dans des domaines d’exercice spécifiques comme les équins ou les bovins, et qui voudraient venir travailler au Québec. Ça nous permettrait de leur délivrer des permis spécifiquement dans leur discipline. Actuellement, ils doivent démontrer leurs compétences dans tous les domaines de pratique, ce qui décourage la majorité. Ça n’a pas de sens, on se prive de praticiens d’expérience qui pourraient répondre présents dans des domaines ou des régions où les besoins sont criants. »

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec avait fait de ces sujets son cheval de bataille au cours des deux dernières années. En effet, à l’aube des dernières élections provinciales, l’Ordre avait lancé une vaste campagne de sensibilisation des candidats aux élections afin de les conscientiser à ces dossiers d’importance pour l’accessibilité aux services vétérinaires. « On a eu de l’écoute de la part du cabinet de la ministre et on a senti une réelle volonté de régler des enjeux », précise le Dr Rioux.

L’Ordre ne peut donc que se réjouir de ces récentes nouvelles. « À l’Ordre, toute l’équipe est mobilisée dans la recherche et la mise en place de solutions aux problèmes d’accès aux services vétérinaires. Les administrateurs et les employés de l’Ordre, ils ont la santé et le bien-être des animaux sur le cœur. Le dépôt de ce projet de loi a créé une telle vague de bonheur, comme si toute l’énergie investie et tout le travail accompli dans les dernières années prenaient tout son sens! On est vraiment fiers », conclut le Dr Rioux.

L’Ordre prendra le temps d’analyser les autres volets du projet de loi en profondeur et d’évaluer les différentes modifications présentées. Dans tous les cas, ces deux modifications arrivent à point pour la profession vétérinaire et pour la santé et le bien-être des animaux.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec est un organisme, constitué en vertu du Code des professions du Québec et de la Loi sur les médecins vétérinaires, qui regroupe près de 3 100 médecins vétérinaires au Québec. Son mandat est d’assurer la protection du public en faisant la promotion d’une médecine vétérinaire de qualité qui vise l’amélioration du bien-être des animaux et le maintien de la santé publique.

Source : omvq

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR