Paludisme : la covid-19 perturbe la prise en charge des cas

12
202
Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la survenue de la pandémie à corona virus est venue saper les mécanismes de prise en charge de la maladie. Les pays d’Afrique subsaharienne restent les plus touchés

Depuis la survenue du covid-19 en fin d’année 2019, de nombreux efforts ont été déployés tant du côté des gouvernements que des instances mondiales de lutte contre la maladie. Seulement, ce fort déploiement autour du covid-19 a ouvert la voie à une augmentation des cas du paludisme sur le continent africain.

Le rapport de l’OMS précise que si les projections du pire ont été évitées dans la lutte contre le covid-19, le paludisme a continué à progresser. Ainsi, 241 millions de cas de paludisme ont été notifiés pour 627.000 décès dus à cette maladie dans le monde en 2020, soit 14 millions de cas et 69.000 décès de plus qu’en 2019.

En Afrique au sud du Sahara, elle présente 95% des cas et 96% de tous les décès en 2020, soit environ 80% chez les enfants de moins de 5 ans. Le rapport ajoute que 15 pays où le paludisme est élevé ont montré des réductions de 20% de tests de dépistage du paludisme d’avril à juin 2020 par rapport à la même période en 2019. Ce qui amène l’OMS à changer des stratégies pour mieux atteindre la cible. Cela passe par un changement de méthode.

Par Jean BESANE MANGAM

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR