Prévention du paludisme : Bientôt un nouveau vaccin au Cameroun

0
100

Il sera implémenté dans 10 districts de santé au Cameroun, puis élargi au début de l’année 2024 dans d’autres formations sanitaires du pays.

C’est la bonne nouvelle qui a fait plus d’un content au sortir de la cérémonie commémorative de la 14e journée mondiale de lutte contre le paludisme, le 25 avril dernier à Yaoundé. « Il y a un nouveau vaccin qui va être mis à la disposition du public, à commencer par trois pays. Le Cameroun fait partie de ces trois nations là. Et le ministère la Santé publique aura l’opportunité de le faire tester au Cameroun, dans les mois à venir. Et ce sera dans dix districts au Cameroun », a confié Judith Hedje, experte des questions de santé de l’ambassade des Etats unis au Cameroun. À cet effet, le Minsanté a indiqué ce sera un long processus, bien que le Cameroun soit choisi par les pays qui vont bénéficier de ce geste. « Je pense que les informations que vous avez reçues autour de ces districts qui vont implémenter en premier ces vaccins et l’élargissement au début de ‘année 2024 devrait pouvoir nous aider à améliorer le taux de morbidité, mortalité globale au paludisme au Cameroun », a précisé Manaouda Malachie.

Malgré l’arrivée du nouveau vaccin contre le paludisme qui viendra renforcer la lutte contre cette maladie, le patron des soldats de la santé a rappelé la nécessité d’impliquer toutes les couches sociales dans cette bataille. « Nous avons tous suivis que sur 100 morts, les enfants de zéro à cinq ans représentent 71%. C’est pour dire que le Ministère de la santé publique, seule, ne peut pas vaincre le paludisme. Toute la population doit mettre la main à la patte », a martelé le Minsanté, Manaouda Malachie. « La couverture sanitaire universelle va faire des consultations gratuites, ainsi que la prise en charge du paludisme chez les enfants de 0 à 5 ans. Et c’est pareil pour le paludisme simple ou grave », a renchérit le MinSanté.

Médicaments

A côté du vaccin, l’Organisation mondiale de la santé(Oms) compte appuyer le Cameroun sur plusieurs plans. « Il faut plus de ressources. Au niveau mondial, le rapport de l’Oms a montré qu’entre le besoin des programmes et les financements disponibles, il y a gap de 3,8 milliards de dollars. Pour le cas du paludisme au Cameroun même, le gap est d’à peu près 45%. Cela voudrait dire que le Pnlp a des interventions où, il ne peut agir à cause du financement. Il y a des nouvelles moustiquaires. L’OMS est en train de proposer des médicaments avec des combinaisons pour la résistance au paludisme », a indiqué le représentant résident de l’Oms au Cameroun, Phanuel Habimana. Ainsi donc, le Cameroun pourra rejoindre les trois pays africains ayants expérimentés le vaccin. Notamment, le Mali, Kenya et le Ghana. À ce jour, plus d’un millions 300 enfants ont été déjà vacciné, selon l’OMS.

Emmanuel Eboua

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR