Qualité des soins de santé dans le monde; Les établissements de santé face au manque d’eau, d’hygiène et d’électricité

0
119

Le rapport mondial d’étape 2023 sur l’eau, l’assainissement, l’hygiène, les déchets et l’électricité dans les établissements de santé, publié par l’UNICEF, au 13 juin 2023, montre qu’environ 8 millions de personnes meurent chaque année dans 137 pays à revenu faible ou intermédiaire en raison de la mauvaise qualité des soins de santé.

L’UNICEF fait savoir que les services d’eau, d’assainissement et d’électricité contribuent largement à la qualité des soins de santé. Partout à travers le monde, des millions de vies pourraient être sauvées et des milliards de pertes financières évitées grâce à une intervention simple et abordable qui est la mise en place de services effectifs d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH) dans les établissements de santé. Des interventions telles que la mise à disposition de stations de lavage des mains et d’eau potable, un nettoyage régulier, des toilettes en état de marche et un approvisionnement régulier en eau salubre sur place peuvent grandement contribuer à améliorer les services de santé, les performances du personnel de soins et le respect de la dignité des patients. « On nous donne souvent l’excuse que les problèmes de santé publique sont trop coûteux à gérer, mais nous prenons maintenant conscience du fait que la distribution d’eau, d’assainissement et d’énergie aux établissements de santé est à la fois non négociable et abordable. Nous n’avons plus d’excuses et le temps presse. Les infrastructures de base sont une condition préalable à la qualité des soins et sont essentielles pour soutenir les actes qui sauvent des vies », a déclaré la docteur Maria Neira, directrice du département Environnement, changement climatique et santé de l’OMS. Les services WASH, de traitement des déchets et d’électricité ont plus généralement un impact critique sur la santé des mères et des bébés pendant l’accouchement. L’absence de soins augmente le risque d’infection, en particulier de septicémie, qui peut être mortelle pour les enfants et les mères. Plus d’un million de femmes et de jeunes filles ont indiqué que les services WASH constituaient leur deuxième besoin le plus important pour une meilleure santé reproductive et maternelle, après des soins dignes et respectueux.

Le nouveau rapport de l’UNICEF, indique qu’environ 43 % des décès de nouveau-nés ont eu lieu en Afrique subsaharienne, où seulement la moitié des établissements de soins de santé disposent d’une source d’eau sur place. En outre, les progrès mondiaux en matière de réduction de la mortalité maternelle ont stagné entre 2016 et 2020 et si le monde continue sur cette voie, il ne parviendra pas à atteindre l’objectif de développement durable visant à réduire la mortalité maternelle évitable, ce qui coûtera plus d’un million de vies d’ici à 2030. Les dernières données révèlent que 5 millions d’enfants ont perdu la vie avant leur cinquième anniversaire pour des causes évitables, la moitié d’entre eux étant des nouveau-nés. Beaucoup de ces décès pourraient être évités par une solution aussi simple que la garantie d’un accès à l’eau potable et du savon. Des services d’eau et d’assainissement gérés en toute sécurité là où les bébés naissent contribueront à sauver la vie de millions d’enfants et de mères chaque année», a déclaré Cecilia Scharp, directrice de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène et du climat, de l’énergie, de l’environnement et de la réduction des risques de catastrophe à l’UNICEF.  L’Organisation indique qu’un mécanisme de suivi en ligne fournit des informations précieuses sur les domaines dans lesquels les pays progressent le plus. Plus de 70 % des 73 pays recensés ont déclaré avoir établi des données de référence, mis à jour et mis en œuvre des normes relatives aux déchets de soins de santé et à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, y compris en mettant l’accent sur la résilience climatique. Toutefois, moins d’un pays sur cinq a entrepris d’améliorer les infrastructures nationales ou suit et utilise les données WASH dans le cadre des systèmes d’information sur la gestion de la santé.

L’OMS et l’UNICEF appellent les pays et les partenaires à mettre en œuvre certaines recommandations afin d’améliorer rapidement les services d’eau, d’assainissement et d’électricité dans les établissements de santé. Il s’agit entre autre de s’attaquer aux obstacles financiers

Intégrer les services WASH, de traitement des déchets et d’électricité dans la planification sanitaire; de renforcer et habiliter le personnel de santé à fournir et entretenir les services WASH, déchets et électricité, et à pratiquer une bonne hygiène et renforcer la responsabilité en surveillant et en examinant régulièrement les progrès accomplis.

Divine KANANYET / unicef.fr

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR