Santé publique :Ngako Pamen Joëlle Nounouce, docteur PH/D en économie de la santé

0
28

Ngako Pamen Joëlle Nounouce a soutenu le 3 juin 2024, à l’amphi 700, de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé 1, une thèse de doctorat PH/D, en santé publique, option économie de la santé sous le thème : « Le fardeau du paludisme au Cameroun : une analyse épidémiologique et économique de l’accessibilité des services, des mesures préventives et de prise en charge ».
Cette thèse en économie de la santé va contribuer à l’amélioration de la santé des populations du Cameroun par la réduction du poids de la maladie et de son fardeau socioéconomique.

D’après la directrice des ressources financières et du patrimoine, au ministère de la Santé publique, du Cameroun, connaitre les facteurs de la prévention et de la prise en charge du paludisme permettrait d’orienter les politiques de contrôle des épidémies.
La directrice des ressources financières et du patrimoine, au ministère de la Santé publique, du Cameroun, vient ajouter une corde à son arc. Ngako Pamen Joëlle Nounouce a soutenu le 3 juin 2024, à l’amphi 700, de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l’université de Yaoundé 1, une thèse de doctorat PH/D sous le thème : « Le fardeau du paludisme au Cameroun : une analyse épidémiologique et économique de l’accessibilité des services, des mesures préventives et de prise en charge ».

                                      Les membres du Jury

Ladite soutenance a effectivement commencé tel que le prévoit la tradition universitaire, avec l’entrée solennelle du jury composé ainsi qu’il suit : Président du Jury : Jean Claude Mbanya, Professeur, université de Yaoundé 1, Rapporteurs: Pr. Roger Moyo Somo parasitologiste; Pr Wilfred Mbacham biotechnologie et le Dr Zakariaou Njoumemi, économiste de la santé. Membres: Pr Marie-José Essi, anthropologue médicale, université de Yaoundé 1, Pr Charles Kouanfack, épidémiologiste, université de Dschang et le Pr Georges Bediang, agrégé d’informatique médicale, université de Yaoundé 1. D’entrée de jeu, l’impétrant a remercié les illustres membres du jury de leur présence.
La finalité de ce chef d’œuvre scientifique est de contribuer à l’amélioration de la santé des populations du Cameroun par la réduction du poids de la maladie et de son fardeau socioéconomique, de réduire d’au moins 75%, la morbidité et la mortalité liée au paludisme par rapport à 2015. Le fruit du laboratoire du département de la santé publique de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé 1, constitue une contribution importante à la lutte contre le paludisme au Cameroun.
Contribution de la thèse : fait une avance de la science de la santé publique : méthodologie basée sur les modèles économiques et allants au-delà du calcul des ODDS-ratio pour analyser les différents déterminants épidémiologiques ou socio-économiques, pose les jalons de la mise en œuvre de la Couverture santé universelle (CSU) au Cameroun en ce qui concerne la prise en charge du paludisme.
Deux temps forts ont meublé ces échanges avec les membres du jury. Il s’agit du fardeau socio-économique et épidémiologique. L’impétrante affirme que, le fardeau épidémiologique et socio-économique du paludisme demeure élevé, particulièrement chez les femmes enceintes et les enfants (5ans). Composantes affectées : offre de soins, santé communautaire, surveillance épidémiologique et recherche opérationnelle.

Madame Ngako Pamen Joëlle Nounouce

Nécessité de plus d’efforts de la part de tous les acteurs publics et privés, meilleure compréhension des déterminants de pratiques de la matière de prévention et de prise en charge du paludisme. D’après l’étudiante du département de santé publique à la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l’université de Yaoundé 1, connaitre les facteurs de la prévention et de la prise en charge du paludisme permettrait d’orienter les politiques de contrôle des épidémies. Question de recherche : quels sont les facteurs épidémiologiques et socioéconomique de la prévention et de la prise en charge du paludisme au Cameroun.
Les travaux de l’impétrante Ngako Pamen Joëlle Nounouce révèlent l’impact considérable de cette maladie sur les ménages et l’économie du pays. L’étude, menée dans plusieurs régions du Cameroun, a montré que le paludisme entraîne des coûts directs et indirects importants pour les ménages. Les coûts directs comprennent les dépenses en consultation, médicaments, tests de diagnostic. Les coûts indirects comprennent la perte de productivité due à l’absentéisme au travail et aux soins prodigués aux malades. Les résultats de la thèse montrent que le paludisme a un impact négatif important sur la pauvreté. Les dépenses liées à la maladie peuvent plonger les ménages dans la pauvreté ou les y maintenir. Les plus touchés sont les ménages les plus pauvres, qui ont moins de ressources pour faire face aux coûts de la maladie.
Prévalence du paludisme en fonction du quintile de bien-être économique : Très pauvre : urbain 34,0%, milieu rural : 33,8%. Ensemble 33,8%. Pauvre : milieu urbain : 15,7%, milieu rural : 37,6%. Ensemble : 34,7%. Moyen : milieu urbain 23,2%, milieu rural : 31,0%. Ensemble : 27,4%. Riche : milieu urbain : 12,7%, milieu rural : 20,6%. Ensemble : 13,9%. Très riche : milieu urbain 8,9% : milieu rural : 13,3%. Ensemble : 9,2%. Coûts moyens de la prise en charge chez les ménages : consultation, médicaments et laboratoire (72%). 2014 : 7200 FCFA, hospitalisation (19%) 2000 FCFA, transport : (9%) : 850CFA.
2022 consultation, médicaments et laboratoire 12230 FCFA, hospitalisation 5300FCFA : transport ; 2150FCFA. Le fardeau est plus lourd au niveau des coûts directs. Prise en charge du paludisme dans le cadre de la CSU. Consultation 0-5ans 2023 : 3058645200, acquisition des intrants (palu-simple) 66 0 68 876, acquisition des intrants (palu-grave) 284916494, diagnostic-kit complet TDR : 115 635 847. Total : 3525266417. En 2024 : Consultation 0-5ans : 2950831300, acquisition des intrants (palu-simple) 171138082, acquisition des intrants (palu-grave) 14 39 716 787. diagnostic-kit complet TDR : 53986237. Total : 5085 672 4040.
Cette présentation souligne la nécessité d’une action urgente pour réduire le fardeau économique du paludisme au Cameroun. Des efforts doivent être déployés pour améliorer l’accès aux soins et aux médicaments antipaludiques, ainsi que pour promouvoir la prévention de la maladie. Ngako Pamen Joëlle Nounouce plaide pour un investissement accru dans la lutte contre le paludisme. Elle estime que cet investissement est crucial pour réduire la pauvreté et améliorer la santé de la population camerounaise. Ses travaux permettront de mieux comprendre l’impact économique de la maladie et d’orienter les interventions futures. Les résultats de cette thèse devraient contribuer à améliorer la prise en charge du paludisme au Cameroun et à réduire son impact sur les ménages et l’économie du pays.


Méthodologie : selon qu’elle s’inscrive dans l’approche du capital humain, l’état de santé est considéré comme un capital. Le paludisme a un impact socio-économique sur ce capital : coûts (directs et indirects) de la prévention et de la prise en charge. Evaluation de ces coûts : fonction Cobb-Douglas adaptée (basée sur les coûts).
Recommandation : améliorer le niveau d’étude (mères des enfants de moins de 5 ans), accentuer la sensibilisation (zones reculées, sous-scolarisés, FEC), prendre en compte le rôle du quintile de bien-être économique et des disparités géographiques dans l’accès aux soins et services de santé, réduire les coûts indirects (proximité avec les services, renforcer la coopération entre pays endémiques (partage d’expérience et coordination des efforts. En guise de conclusion, une politique de santé des enfants centrée sur les familles ne saurait se limiter au contenu biomédical. Lecture faite, le président du jury à son tour, a interagi avec le candidat, question de lui suggérer des conseils et des aménagements qui lui permettront de parfaire sa recherche et même envisager des projets futurs. Madame Ngako Pamen Joëlle Nounouce a répondu à toutes les inquiétudes de l’ensemble des membres du jury. Le jury après avoir délibéré a accepté la thèse de Madame Ngako Pamen Joëlle Nounouce. À l’unanimité de ses membres, le jury lui a attribué la mention « Très Honorable ».

Article rédigé par Elvis Serge NSAA

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR