Tuberculose pédiatrique : Vers une réduction du taux de mortalité

0
165

A travers le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), le Cameroun veut élargir son plan stratégique visant à améliorer la détection des cas de tuberculose active et latente parmi les groupes à haut risque notamment les enfants et accroître les taux de succès thérapeutique

En 2016, 25 975 cas de tuberculose chez les adultes et les enfants ont été détectés, mais cela ne représente que 54 % du nombre de cas estimés. Parmi les cas détectés, 1 426 étaient des enfants ayant entre 0 et 14 ans. Les cas pédiatriques ne représentaient qu’environ 5 % des cas dans leur ensemble, un pourcentage très en dessous des 10 à 15 % auxquels on pourrait s’attendre dans un pays à forte incidence tuberculeuse comme le Cameroun. Le Cameroun cherche désormais à élargir l’utilisation du diagnostic moléculaire pour la détection précoce des cas de tuberculose et l’identification des souches résistantes au moyen de la plateforme de diagnostic GeneXpert, ainsi que des radiographies thoraciques numériques. Le PNLT a investi dans l’adoption et l’utilisation précoces des nouvelles combinaisons à dose fixe (CDF) dispersibles de première intention pour le traitement de la tuberculose chez l’enfant.

Cependant, un soutien complémentaire est nécessaire pour accroître le recours aux outils GeneXpert pour le diagnostic de la tuberculose pédiatrique, et renforcer les compétences des agents de santé afin de favoriser l’adoption des CDF et du traitement préventif de la tuberculose. Il est également nécessaire d’encourager la demande pour ces services parmi la population, et d’actualiser les directives ainsi que les aides mémoires afin de faciliter leur utilisation par les agents de santé. Bien que le pays se soit engagé à éliminer la tuberculose, le diagnostic et
la prise en charge de la tuberculose pédiatrique demeurent des défis.

Violence sexuelle

Actuellement, au Cameroun, les activités de la Fondation Elizabeth Glaser pour la lutte contre le SIDA pédiatrique (EGPAF) comprennent déjà un projet subventionné par Unitaid qui vise à optimiser le diagnostic précoce du VIH chez le nourrisson au point d’intervention (Point of Care Early Infant Diagnosis, ou POC EID). Elles comprennent également plusieurs projets financés par le gouvernement américain et axés sur le renforcement des soins et traitements pédiatriques en matière de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME), ainsi que la prévention et les soins en cas de violence sexuelle et sexospécifque. La Fondation travaille actuellement dans quatre régions du Cameroun. Elle est présente dans 153 sites répartis en 43 districts et emploie 288 personnes hautement qualifiées. EGPAF travaille aussi en étroite collaboration avec le PNLT afin d’encourager l’approche intégrée des dispositifs de diagnostics moléculaires pour la tuberculose et le VIH, notamment via l’élaboration d’une cartographie commune des plateformes de diagnostics moléculaires pour les tests de dépistage de la tuberculose et du VIH.

Albert BOMBA

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR