Choléra en Afrique du Sud, Déjà 47 morts

0
82

C’est le nouveau bilan provisoire de l’épidémie de choléra qui affecte le pays depuis février 2023, annoncé le 05 juillet 2023, par le ministère de la Santé.

Le précédent bilan faisait état de 31 morts. La majorité dans l’épicentre de l’épidémie situé dans la localité de Hammanskraal, au nord de la capitale Pretoria. Les autorités sanitaires annoncent que le pays a enregistré un nombre total de 1.073 cas suspects de choléra dans cinq provinces, dont 198 ont été confirmés en laboratoire entre le 1er février et le 4 juillet.  Elles précisent que, la province de Gauteng est en tête avec 176 infections, principalement à Hammanskraal (Pretoria), tandis que 11 ont été enregistrées dans l’État libre, six dans le Nord-Ouest, quatre dans le Limpopo et une dans le Mpumalanga.

Des problèmes d’eau dans le pays

La municipalité de Tshwane (Pretoria) avait publié un avertissement sanitaire, exhortant les habitants à ne pas boire l’eau du robinet après des doutes sur sa salubrité. Une étude gouvernementale, Sud-Africaine, a par ailleurs montré que près de 40 % des stations d’épuration municipales sont dans un état critique, favorisant ainsi la prolifération des cas de choléra.  Depuis des années, la communauté de Hammanskraal alerte sur la mauvaise qualité des eaux du township. En cause notamment, la station d’épuration locale, qui date des années 70  aurait besoin de rénovations. Des informations des médias locaux, un contrat avait été attribué par la municipalité, mais les travaux n’ont pas été terminés, mettant une nouvelle fois l’accent sur la mauvaise gestion des fonds publics et les soupçons de corruption. Au-delà de Hammanskraal, c’est tout le pays qui semble être touché. « L’état de cette usine ne met vraiment pas en confiance quant à la qualité du traitement des eaux qui a lieu ici, a déclaré Cyril Ramaphosa. L’eau relève de la compétence des collectivités locales, qui n’ont pas fait ce qu’elles auraient dû. C’est pourquoi nous en sommes là aujourd’hui », a constaté le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, en déplacement la semaine dernière

Pour limiter les cas et en finir avec le choléra dans le pays, le ministère recommande aux Sud-africains de rester vigilants en évitant les aliments, l’eau et les surfaces suspectés d’être contaminés, tout en se lavant les mains avec du savon avant de manipuler des aliments pour prévenir une éventuelle infection.

Rappelons que le choléra est une infection intestinale aiguë due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par le bacille vibrio cholerae, hautement contagieux et mortel.  Dans le traitement, l’OMS indique sue la première des mesures thérapeutiques à appliquer consiste à réhydrater le malade par la pose de perfusions de sérums salés et bicarbonatés puis, dès que les vomissements ont cessé, continuer cette réhydratation par des boissons salées, sucrées et bicarbonatées. La compensation des pertes hydriques (déshydratation) peut exiger des volumes importants, soit en moyenne, entre 8 et 12 litres, mais parfois beaucoup plus.

Bien que son indication soit discutée, l’antibiothérapie diminue le volume et la durée des diarrhées ainsi que l’élimination du vibrion.

Par ailleurs, plusieurs vaccins contre le choléra sont disponibles et permettent de prévenir la maladie.

Divine KANANYET

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR