Grève du personnel de santé : Manaouda souffle le chaud et le froid

0
100

Le ministre de la Santé a terminé sa semaine de dialogue social avec les syndicats et le top management de l’hôpital central de Yaoundé le 09 juin 2023.

En fin de semaine dernière, le patron de la santé a fait un arrêt majeur à l’hôpital central de Yaoundé dans le but d’aborder la question du recrutement mais aussi la place importante de cette formation sanitaire dans le système de santé national. Dans son allocution introductive, le Dr Manaouda Malachie, a indiqué qu’il est venu écouter attentivement les problèmes du personnel de santé afin d’examiner avec eux ce qu’il y a lieu de faire, tout en mentionnant qu’un accent particulier sera mis sur le confort des soldats de la santé, qui est une préoccupation du chef de l’état. Le Directeur de l’hôpital Central, le Pr Fouda, a, à la suite du ministre pris la parole pour  saluer la présence du patron de la santé publique , il n’a pas hésité à rappeler que le ministre était encore là le 1er mai dernier  pour adresser ses félicitations à l’ensemble du personnel de cet hôpital pour le dévouement au travail. Il a également relevé que l’administration de la Fosa qu’il dirige est bien informée des préoccupations recensées et consignées dans un fichier de doléances déjà soumis à la hiérarchie.

Par ailleurs, l’hôpital est au courant des efforts fournis jusqu’ici par la hiérarchie et a également connaissance que la recherche des solutions aux problèmes posés est toujours en cours. Pour rappeler la place plus importante de l’hôpital central de Yaoundé dans le dispositif sanitaire national, le ministre a tenu à relever à titre illustratif que lorsque le scanner de la fosa s’est trouvé défaillant, la très haute hiérarchie a instruit qu’une solution urgente soit trouvée. C’est ainsi que l’un des scanners actuellement en service a été rapidement acheminé par avion. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, « pendant que cette même haute hiérarchie explore les solutions éventuelles aux préoccupations soulevées (contractualisation ou recrutement, etc.), il serait judicieux que nous poursuivions le plaidoyer de manière républicaine et dans la discipline. Parce que tout compte fait,  il n’y a pas de camp et nous ne sommes pas ennemis. Au contraire, nous sommes tous dans le même bateau ».

Mot d’ordre de grève

Ce même jour, s’est tenu dans l’après-midi, au sein du ministère de la Santé publique ,une conférence entre l’inspecteur général des services administratifs dudit ministère Monsieur Boukar et le  personnel du  Laboratoire National de Contrôle de la Qualité des Médicaments et d’Expertise (LANACOME)  dont le Directeur générale, Ngono Mballa Rose, en présence du premier adjoint préfectoral  et  les syndicats. Quatre points étaient à l’ordre du jour :  les problèmes de salaires, le personnel se plaignant d’aérer de 3 mois, des avancements notamment ceux de 2016 à 2022, l’assurance du personnel et des primes de risques. Notons que le LANACOME n’a pas fait grève mais, la structure  a  tout de même déposé un mot d’ordre de grève si les problèmes auxquels le personnel fait face en ce moment  n’étaient pas résolu. pendant  deux heures les parties ont échangé et l’on retient du président de la séance  que « n’allez pas dans la rue pour revendiquer, le gouvernement sait de quoi vous avez besoin , restons résilient ». Des paroles qui d’après l’assistance,  ne sont pas entrées dans les oreilles des sourds.

Lyse Davina Nguili (Stg)

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR