Inclusion sociale : Accepter les personnes aux troubles neuro-développemental

0
100

Cette pathologie qui se caractérise par des lacunes d’intégration sociale et de communication est célébrée le 02 avril de chaque année afin de sensibiliser sur la nécessité d’une société inclusive.

L’autisme se manifeste dès la petite enfance. Des anomalies du comportement et du développement intellectuel y sont généralement associées. Plusieurs études indépendantes les unes des autres font état de 60 à 70 cas sur 10 000, soit 1 personne sur environ 150. La proportion de fille ou garçon est de 03 à 04 pour une fille. Cette différence entre les deux sexes est liée au quotient intellectuel. Par ailleurs, selon des spécialistes, il y a des signes qui montrent qu’un enfant est atteint d’autisme notamment aucun babillage ou geste pour communiquer avant un an, aucun mot avant l’âge de 18 mois, aucune phrase de deux mots de manière spontanée avant deux ans, une perte soudaine de la capacité de langage ou une désocialisation brutale. L’occasion est donc d’attirer l’attention du grand public sur les besoins urgents des personnes avec autisme dans le monde et sur les réalités de ce trouble. L’une des composantes de la résolution désignant le 02 avril comme journée mondiale de l’autisme est de pouvoir sensibiliser l’autisme à tous les niveaux de la société.

Il est important de savoir qu’un enfant ne devient pas autiste mais vient au monde avec ce trouble. L’hérédité et plus largement les gènes restent le facteur prépondérant expliquant au moins 60% de l’autisme.  La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme est une initiative lancée en 2007 par l’Organisation des Nations unies, et permet de soutenir cette cause, en contribuant aux changements des mentalités sur les stéréotypes et sur les idées reçues sur cette maladie, et en favorisant une meilleure inclusion des personnes avec les troubles du spectre de l’autisme (TSA) dans notre société. La célébration de cette édition 2023 se concentre sur les contributions que les personnes autistes apportent et peuvent apporter à la société dans les espaces personnels, professionnels, artistiques et politiques. Comme pour le reste de la population, les personnes autistes ont en effet un large éventail de talents mais ceux-ci ne sont souvent pas reconnus.

Sérénité et confiance

Un changement est en train de s’opérer : s’éloignant de l’idée de « guérir » les personnes autistes, les efforts se concentrent désormais sur leur acceptation, leur soutien, leur intégration, ainsi que sur la défense de leurs droits. Pour l’ONU, ce changement « permet aux personnes autistes de revendiquer leur dignité, leur estime de soi, et de s’intégrer pleinement en tant que membres à part entière de leur famille et de leur société ». A cette occasion, chacun est invité à porter du bleu, la couleur symbolique de l’autisme, durant toute la journée du 02 avril.   Cette couleur n’est pas choisie au hasard pour symboliser l’autisme. C’est une couleur qui apporte du calme et du réconfort, deux qualités dont les personnes avec autisme ont besoin pour être le plus en sérénité et en confiance. Par ailleurs, « cette couleur symbolise le rêve et la vie, parce qu’elle est douce et apaisante, et semble appréciée des personnes autistes qui connaissent souvent des troubles sensoriels », précise les Nations unies sur leur site internet.

Divine KANANYET

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR