Les trois ans du Covid-19 : 1965 décès enregistrés au Cameroun

0
122

Du 06 mars 2020, au 06 mars 2023, la situation épidémiologique de la Covid-19 au Cameroun fait état de 124.113 cas positifs, 122.106 rémissions, 1.965 décès, 42 cas actifs avec un patient hospitalisé et aucun patient sous oxygène. Le taux de guérison est de 98,4%, pour un taux de létalité de 1,6 % et un taux de sévérité de 0 %.

 Le coronavirus affecte des gens du monde entier. Il n’y a personne sur cette terre qui n’ait pas été touchée par cette pandémie, d’une manière ou d’une autre. En trois ans, le nombre de cas positifs a augmenté significativement. Le nombre de décès aussi. Le premier cas officiellement reconnu de la Covid-19, est annoncé le 6 mars 2020, au Cameroun. Il s’agit un ressortissant français de 58 ans, arrivé à Yaoundé, le 24 février. La riposte s’est organisée en quatre axes: la recherche active et précoce des cas par un dépistage généralisé, la prise en charge des cas avec extension des capacités, la régulation sociale pour éviter la propagation, et la gouvernance et la redevabilité.

L’assouplissement des mesures visant à encourager la distanciation et un confinement volontaire (port obligatoire du masque, interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, fermeture des restaurants, boutiques et bars à 18 heures, etc.).  Ces mesures ont été prises pour des motifs économiques en raison de la grande prédominance du secteur informel animé par des personnes qui gagnent leur vie au jour le jour. La crise économique due à la pandémie du covid-19 a poussée plusieurs entreprises à réduire leurs effectifs pour certains, à baisser les salaires pour d’autres et enfin à mettre plusieurs autres en congé technique.  Pour un confinement efficace, les ménages et les entreprises auraient dû être soutenus financièrement. Début 2021, le pays est touché par une deuxième vague épidémique. Une campagne de vaccination massive est lancée, grâce à des doses offertes par la Chine et l’initiative COVAX.

Lavage des mains

Certes, des efforts louables ont été faits: création des centres de prise en charge, décentralisation du test biologique de détection du SARS-CoV-2, dotation des régions en médicaments dont l’hydroxy chloroquine et l’azithromycine, mise en place des systèmes régionaux de gestion des incidents (SGI), sensibilisation des populations et différents acteurs de la riposte, implémentation du lavage des mains et du port du masque dans l’espace public. La fermeture des écoles pour près de trois mois pour les élèves en classe d’examen et les classes intermédiaires a créé un manque énorme sur le taux couverture des programmes scolaires mais aussi sur la qualité des enseignements car la reprise des cours n’est pas du tout facile pour de nombreux enseignants et élèves car le dispositif mis en place semble ne pas fonctionner partout. Nous avons également eu des révélations selon laquelle l’utilisation des masques n’est du tout facile pour les enseignants qui se plaignent du problème de respiration et du coup sont obligés d’interrompre le cours tout le temps pour prendre de l’aire mais aussi pour rappeler les élèves à l’ordre car eux aussi se plaignent de la chaleur et de respiration et les enlèvent constamment car pour beaucoup, les masques ne sont pas de bonne qualité.

Mesures d’assouplissement

Il faudrait organiser une communication de masse pour expliquer aux populations la nécessité de continuer à respecter les mesures barrières. En trois ans, la situation épidémiologique de la Covid-19 au Cameroun fait état de 124.113 cas positif, 122.106 rémissions, 1.965 décès, 42 cas actifs avec un patient hospitalisé et aucun patient sous oxygène. Le taux de guérison est de 98,4%, pour un taux de létalité de 1,6 % et un taux de sévérité de 0 %. Néanmoins comme vous le savez, le président de la République a instruit depuis le 08 avril 2022, le paiement des tests PCR à hauteur de 30 000 FCFA afin d’assurer la pérennité de cette activité. Ce virus se transmet par voie aérienne, par contact direct avec des sécrétions ou par l’intermédiaire d’un objet contaminé.  Concrètement, le virus se propage par les voies respiratoires, lorsqu’une sécrétion comme du mucus ou de la salive passe d’une personne à l’autre. La contamination peut se faire aussi par l’intermédiaire d’un objet : un premier individu, atteint par le coronavirus, peut ainsi contaminer une poignée de porte, qui sert alors de vecteur vers une seconde personne quand elle s’en saisira.

Elvis Serge NSAA

 

 

Lutte contre la Covid-19

Ces mesures présidentielles qui ont contré la pandémie

Dès les premières heures de son apparition, le gouvernement a mis en œuvre un plan de prévention et de riposte visant à endiguer la propagation de cette épidémie.

Quelques jours après la survenu de la Covid-19 au Cameroun, le 06 mars 2023, une concertation interministérielle s’est tenue ce mardi, 17 mars 2020, à l’effet de faire le point de la situation et d’identifier les actions appropriées à mettre en œuvre. Au terme de cette rencontre, Paul Biya a instruit les mesures suivantes : les frontières terrestres, aériennes et maritimes du Cameroun seront fermées : tous les vols passagers en provenance de l’étranger sont suspendus, à l’exception des vols cargos et des navires transportant les produits de consommation courante ainsi que les biens et matériels essentiels, dont les temps d’escale seront limités et encadrés ; les camerounais désireux de retourner dans leur pays devront prendre l’attache de nos différentes représentations diplomatiques ;

la délivrance des visas d’entrée au Cameroun aux différents aéroports est suspendue ; tous les  établissements publics et privés de formation relevant des différents ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur, y compris les centres de formation professionnelle et les grandes écoles seront fermés ; les rassemblements de plus de cinquante (50) personnes sont interdits sur toute l’étendue du territoire national ; les compétitions scolaires et universitaires sont reportées, à l’instar des jeux FENASSCO et des jeux universitaires ; les débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs seront systématiquement fermés à partir de 18 heures, sous le contrôle des autorités administratives ; un système de régulation des flux des consommateurs sera instauré dans les marchés et les centres commerciaux ; les déplacements urbains et interurbains ne devront s’effectuer qu’en cas d’extrême nécessité ; les conducteurs de bus, de taxis et de mototaxis sont invités à éviter des surcharges dans les transports publics : les forces de maintien de l’ordre y veilleront particulièrement ; les formations sanitaires privées, les hôtels et autres lieux d’hébergement, les véhicules ainsi que les équipements spécifiques nécessaires à la mise en œuvre du plan de riposte contre la pandémie du Covid-19 au Cameroun pourront être réquisitionnées en tant que de besoin, à la diligence des autorités compétentes ;  les administrations publiques devront privilégier les moyens de communications électroniques et les outils numériques pour les réunions susceptibles de regrouper plus de dix (10) personnes ; les missions à l’étranger des membres du Gouvernement et des agents du secteur public et parapublic sont suspendues ; les populations sont invitées à observer strictement les mesures d’hygiène recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé, à savoir notamment se laver régulièrement les mains au savon, éviter des contacts rapprochés tels que se serrer les mains ou s’embrasser, se couvrir la bouche pour éternuer.

E.S.N

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR