Ngaoundéré : 03 tonnes de médicaments prohibés, détruits

0
109

La destruction de ces produits de contrebande a eu lieu le 28 mars 2023 en présence du Gouverneur de la région. Cette cargaison est issue des interventions de l’opération Halte au commerce illicite 3 zone 3 (Halcomi).

Les médicaments de la rue et de contrebande font la résistance dans la ville de Ngaoundéré. La présence de ces produits nocifs à la santé des populations sur les marchés de la ville et de la région est le fruit des activités de contrebande de trafics illicites entretenus par des importateurs véreux. A côté de ces activités de commerce illicite, le trafic de ces produits interdits de vente et de consommation sur le territoire national, la porosité des frontières entre le Cameroun et le Nigéria y est pour beaucoup. Ces produits détruits par la Commission régionale de lutte contre les médicaments de la rue sont le résultat des traques aux trafiquants, conduites au cours des derniers mois par les éléments du secteur des douanes de l’Adamaoua avec l’appui des autres forces de maintien de l’ordre et de sécurité. Pour le Gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, les pouvoirs publics ne baisseront jamais la garde face aux adeptes des activités illicites. « Les pouvoirs publics sont totalement déterminés à mettre fin à ce genre de trafic. Désormais les forces pas seulement des douanes, mais les forces régulières vont accompagner cette action dans notre région pour en fin totalement avec ce trafic néfaste », a-t-il déclaré à la fin de l’opération de destruction de ces produits impropres à la consommation.

Selon les éléments de l’opération Halcomi 3 zone 3 qui regroupent les régions du septentrion, l’entrée sur le territoire camerounais de ces produits, est entretenue par les trafiquants utilisant parfois les motos en empruntant des pistes difficiles d’accès, d’autres par des transporteurs par camions.  « Plusieurs types et moyens de transports, des véhicules, mais essentiellement des motos qui passent par des brousses et qui accèdent sur notre territoire par des frontières terrestres venant d’un pays voisin, mais quand nous regardons les différentes boîtes des médicaments nous nous rendons compte que ce sont des fabrications asiatiques qui viennent de l’Inde, de l’Indonésie, de l’Asie de l’Est et qui transitent par le Nigéria pour arriver sur notre territoire », explique Hugues Cyriaque Kuetche, capitaine des douanes et coordonnateur de Halcomi 3 zone 3.

Insuffisance rénale

Les médicaments détruits sont constitués des produits de consommation courante. « Nous avons saisis environ 03 tonnes de médicaments sur les 03 derniers mois. C’est essentiellement les anti inflammatoires, des contraceptifs injectables, surtout des viagra et des anti cancérigènes et plusieurs types des médicaments et particulièrement des antalgiques », conclut le Coordonnateur de Halcomi 3 zone 3. Cette activité de destruction des médicaments de contrebande s’inscrit dans le cadre de la bataille engagée par le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie. Dans l’Adamaoua, les autorités entendent intensifier la lutte pour tordre le cou aux médicaments de la rue qui selon les médecins, constituent des facteurs d’insuffisance rénale.

 

Jean Besane Mangam

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR