Cameroun : les 08 managers des hôpitaux de première catégorie qui offrent des soins de qualité

0
14

Grâce à leur leadership, leur dynamisme, leur expérience, leur attachement à la politique sanitaire du Chef de l’État, Paul Biya, ils œuvrent pour assurer les soins de santé de pointe aux camerounais, à la sous-région Afrique Centrale et contribuent à limiter les évacuations sanitaires. Votre journal vous propose de découvrir leurs actions et l’impact de leur leadership dans l’amélioration de la gouvernance des hôpitaux de première catégorie au Cameroun.

Hôpital Général de Yaoundé : Renaissance sous la direction du Pr Djientcheu

Au cœur de la capitale camerounaise s’élève l’Hôpital Général de Yaoundé, un établissement qui, grâce à l’impulsion du Prof. Vincent De Paul Djientcheu, retrouve son éclat d’antan. Orienté vers l’excellence, ce centre hospitalier, classé de première catégorie, déploie des efforts considérables pour se réaffirmer en tant qu’hôpital de référence, tant sur le plan national qu’international.

Pr Vincent de Paul Djientcheu : Directeur Général de l’Hôpital Général de Yaoundé

L’innovation et l’accessibilité sont au premier plan de l’action du Pr. Manaouda Malachie, ministre de la santé publique, qui a œuvré pour la dotation de l’hôpital de 35 machines d’hémodialyse flambant neuves. En outre, il a favorisé le renouvellement des compétences en affectant 20 infirmières spécialisées pour dynamiser le Centre d’hémodialyse, faisant de l’Hôpital Général un phare d’espoir pour ceux qui souffrent d’insuffisance rénale.

Équipé d’une technologie de pointe pour les examens tels que l’extraction d’ADN et la détermination du groupe HLA, l’hôpital garantit une compatibilité organique optimale, essentielle pour la réussite des transplantations. Ces avancées témoignent de la vision prospective de son directeur général, le Pr. Djientcheu.

Un personnel dévoué et interdisciplinaire de 564 employés notamment 70 médecins spécialistes, des généralistes, des paramédicaux et des agents techniques, s’investit quotidiennement pour offrir des services de santé de qualité. L’accent est également mis sur l’aspect académique, avec la mise à disposition d’un amphithéâtre de 300 places et une salle de travaux pratiques, affirmant son rôle en tant que centre d’excellence pour la formation médicale.

La portée de cette renaissance va bien au-delà des murs de l’hôpital. En témoigne la réalisation de la première greffe rénale en novembre 2021, plaçant le Cameroun en pionnier dans le domaine et inspirant des pays voisins comme le Sénégal et le Ghana à s’inspirer de sa politique de santé rénale.

L’état camerounais s’engage pleinement dans cette transformation à travers la Couverture santé universelle, visant la subvention de traitements pour diverses maladies, et faisant de l’Hôpital Général de Yaoundé, avec ses 7300 m2 comprenant 100 lits et des services hautement spécialisés, un symbole d’excellence en soins de santé et une source de fierté nationale.

Mey Alamine, un visionnaire à la barre du Centre Hospitalier d’Essos (CHE)

Mey Alamine : Directeur de Centre Hospitalier d’Essos appartenant à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS)

Au fil des décennies depuis son inauguration le 19 Avril 1978, le Centre Hospitalier d’Essos (CHE), situé au cœur de la capitale camerounaise Yaoundé, a traversé des mutations signifiantes sous la bannière de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale du Cameroun. Cette évolution remarquable du “Hôpital de la Caisse”, jadis Centre Médico-social d’Essos (CMS), s’est accélérée et affinée sous la houlette de Mey Alamine, dont les qualités managériales ont propulsé l’institution à une stature de référence, tant nationalement qu’en Afrique Centrale.

 

Avec un sens aigu du détail et un engagement fervent envers l’excellence en matière de soins, Mey Alamine a orchestré une révolution silencieuse au CHE. Dirigeant une équipe médicale et administrative de 428 membres, il a supervisé une expansion impressionnante de la capacité d’accueil hospitalière à 220 lits fonctionnels. Cela comprend 06 lits de réanimation polyvalente et des équipements de néonatologie avancés, tels que 08 couveuses et des tunnels de photothérapie.

Derrière ces chiffres et ces équipements se cache la vision stratégique d’un directeur qui comprend la nécessité de spécialisation et de diversification des services. A son initiative, le CHE s’est doté d’une technologie de pointe notamment d’un scanner à 64 barrettes et des respirateurs avancés, élargissant ainsi son offre médicale à des disciplines telles que l’ophtalmologie, la chirurgie digestive et cancérologique par laparoscopie, ou encore l’extraction de corps étrangers laryngo-trachéo-bronchiques.

Mey Alamine est reconnu pour sa capacité à anticiper les besoins en soins de santé de son pays et de la région, menant l’hôpital vers des spécialités de pointe comme la chirurgie de l’obésité et les interventions endoscopiques de la prostate. Son leadership permet ainsi au CHE de proposer des interventions chirurgicales novatrices et des services médicaux avant-gardistes, renforçant le statut de l’établissement en tant que centre d’excellence.

Ses efforts incluent également l’amélioration de l’expérience patient, allant de la qualité de l’accueil jusqu’aux procédures chirurgicales les moins invasives. L’ophtalmologie y est particulièrement remarquable, offrant des traitements au laser à la pointe de la technologie.

La réussite de Mey Alamine repose sur sa capacité à mélanger une approche à la fois pragmatique et moderne de la gestion hospitalière, propulsant le Centre Hospitalier d’Essos vers de nouveaux horizons de soins médicaux tout en affirmant son rôle vital dans le système de santé camerounais. Un dirigeant phare, dont l’impact est aussi profond que le respect qu’il inspire.

Pr Emile Télesphore Mboudou, un leader visionnaire au cœur de l’excellence médicale au Cameroun

Au sein de la métropole camerounaise de Douala s’érige l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Douala (HGOPED), une institution médicale remarquable, non seulement pour son architecture impressionnante et sa structure imposante, mais aussi pour l’expertise médicale de pointe qu’elle abrite. Cette référence en matière de soins de santé est en grande partie le résultat du leadership visionnaire et de l’expertise managériale du Pr Emile Télesphore Mboudou, son directeur général.

Pr Emile Télesphore MBOUDOU : Directeur général de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped)

Doté d’une riche carrière académique et médicale, le Pr Mboudou est un pionnier dans son domaine. Agrégé de gynécologie et obstétrique, spécialiste de la chirurgie endoscopique et oncologique, il a également fait valoir ses compétences en gestion hospitalière. Sa nomination en tant que directeur général par décret présidentiel en 2014 est le témoignage de sa réputation et de sa contribution inestimable aux soins médicaux spécialisés au Cameroun.

En tant que directeur Général, Pr Mboudou a su allier son expertise clinique et son flair pour la gestion afin d’optimiser le fonctionnement de l’HGOPED. Sa capacité à fusionner les opérations quotidiennes avec les innovations médicales s’est avérée cruciale dans la montée de l’établissement au rang de centre de référence dans le domaine de la gynécologie-obstétrique et de la pédiatrie, autant sur le plan national qu’international.

Coordonnateur du Master Professionnel en Chirurgie Laparoscopique à l’université de Douala et membre des jurys d’Agrégation de Médecine du CAMES, Pr Mboudou garantit non seulement des soins médicaux de haute qualité mais contribue aussi à la formation de la prochaine génération de professionnels de la santé. Son engagement pédagogique est renforcé par ses nombreuses collaborations avec des universités à travers le monde, élevant ainsi le standard académique au Cameroun et au-delà.

Sous la direction du Pr Mboudou, l’HGOPED a non seulement augmenté sa capacité d’accueil à 300 lits, mais a aussi étendu son offre médicale grâce à une infrastructure et un équipement obtenus par le fruit d’un partenariat sino-camerounais. Son architecture, signée par un grand nom de la construction chinoise, est le reflet de l’ambition qui anémit le HGOPED sous la direction du Pr Mboudou.

Récemment, Pr Mboudou a impulsé les premières journées scientifiques de l’HGOPED, confirmant ainsi sa volonté de positionner l’hôpital comme un hub d’innovation médicale et de recherche. Sa distinction honorifique en tant que chevalier de l’orPre du Mérite Camerounais et de l’orPre de la Valeur Camerounais ne fait que reconnaître son éminence et son influence dans la communauté médicale.

La direction du Pr Emile Télesphore Mboudou à l’HGOPED est une illustration vivante d’un leadership qui va au-delà de la gestion des opérations quotidiennes. Elle incarne une vision stratégique qui sait capitaliser sur le talent et l’expertise pour offrir à Douala et au Cameroun un véritable joyau de soins de santé.

 

Pr Luma Henry Namme : Synonyme de Leadership et d’Excellence en Gestion Hospitalière

Pr Henry NAMME LUMA, Directeur Général de l’hôpital Général de Douala (HGD)

Au sein de l’Hôpital Général de Douala, un havre de soins de première catégorie au Cameroun, la stature imposante du Pr Luma Henry Namme, Directeur Général, ne se mesure pas seulement en titre mais aussi en actions et résultats. Figure de proue de l’excellence médicale, le Pr Namme a su hisser cet hôpital sur le podium du leadership en santé, non pas une, mais trois années consécutives (2021, 2022 et 2023), sous le regard appréciatif du comité scientifique du Prix Africain du Leadership en Santé (PALSA) et du Prix d’Excellence « Leadership en Santé » au Cameroun (PELSCA).

Nommé par décret présidentiel le 2 juillet 2018, le Pr Namme a incarné la vision du Chef de l’État, appliquant avec diligence la politique de santé publique coordonnée par le Pr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique. L’humanisation des soins reste un pilier fondamental de sa mission, visant à offrir des soins de haute qualité aux populations. Cette vision a été matérialisée par la mise en œuvre récente de chirurgies cardiaques au sein de l’établissement, une évolution remarquable dans les services médicaux offerts par l’hôpital.

Mais au-delà des avancées médicales, la maîtrise managériale du Pr Namme s’illustre dans le vaste éventail de spécialités médicales que regroupe l’Hôpital Général de Douala – de la pédiatrie et néonatologie, en passant par la gynécologie-obstétrique et la chirurgie, jusqu’à l’imagerie médicale et l’oncologie. Chaque domaine fonctionne comme la pièce d’une horloge précise, pilotée par la vision stratégique du Pr Namme.

Les infrastructures sous sa direction témoignent de son aptitude à conjuguer qualité et accessibilité : des urgences ouvertes 24h/24, un centre des grands brûlés, un centre d’hémodialyse de pointe, ou encore une unité de néonatologie munie de 18 couveuses. Chaque composante reflète son engagement pour l’excellence et la capacité de donner vie à un projet ambitieux de santé assuré par des professionnels de la médecine de haut calibre.

Sa reconnaissance en tant que spécialiste en médecine interne doté d’expertises en maladies infectieuses, en microbiologie, en gastroentérologie et en hépatologie, renforce la confiance que les patients et le corps médical placent en lui. Professeur titulaire à la Faculté de médecine et sciences biomédicales de l’université de Yaoundé, il contribue grandement à la formation des futurs acteurs médicaux du pays.

Le Pr Luma Henry Namme n’est pas seulement le directeur d’une institution médicale, il est le gardien d’un héritage, celui d’un hôpital général qui transcende les attentes et les standards, façonnant ainsi un futur plus sain pour les Camerounais. Son leadership et sa gestion exemplaire continuent de façonner l’Hôpital Général de Douala comme un modèle d’excellence à suivre.

 

“De psychiatrie à gestion : la transformation du Pr Félicien Ntone Enyime en pilote de l’hôpital de Yaoundé”

Lorsque le Pr Félicien Ntone Enyime fut désigné, le 24 avril 2023, Directeur Général du Centre Hospitalier Universitaire de Yaoundé (CHUY), la nouvelle était accueillie avec enthousiasme par le milieu médical camerounais.

Félicien Ntone Enyime : Directeur Général du Centre hospitalier universitaire de Yaoundé (CHUY)

Après avoir passé près de trois décennies au service de la santé publique, notamment en tant que sous-directeur de la santé mentale et de la prévention et de l’action communautaire au Ministère de la Santé Publique (Minsanté), le Pr Ntone Enyime apporte à son nouveau poste une expérience et une expertise incontestables.

Né le 8 mai 1954 à Messamena, dans la région de l’Est-Cameroun, le Pr Ntone Enyime a toujours montré un engagement constant envers les soins de santé et leur amélioration continue. Formé en médecine et en psychiatrie, il a également acquis une formation en direction et en management grâce à ses différents mandats au sein du secteur public.

Avant de rejoinPre le CHUY, le Pr Ntone Enyime avait déjà occupé des postes importants au sein du système de santé camerounais. Tout d’abord, il exerçait en tant que médecin généraliste à l’Hôpital Central de Yaoundé et à l’Annexe Jamot. Ses talents et son engagement l’ont conduit ensuite vers la France, où il a perfectionné ses connaissances en psychiatrie et pédopsychiatrie à l’Université de Paris VI. À son retour au Cameroun, il est devenu chef de service de psychiatrie à l’Hôpital Jamot de Yaoundé.

Puis, sa carrière a pris un tournant encore plus important lorsqu’il a rejoint le Minsanté en tant que sous-directeur de la santé mentale et de la prévention et de l’action communautaire. Au fil des années, il a cumulé ces responsabilités, enrichissant progressivement son parcours et affichant un fort potentiel de leadership.

Grâce à cette longue expérience, le Pr Ntone Enyime possède une connaissance approfondie des défis auxquels sont confrontées les institutions de santé au Cameroun. Il comprend aussi bien les enjeux liés à la gouvernance hospitalière que ceux relatifs à la qualité des soins fournis aux patients. Dans cet esprit, il a déclaré souhaiter « apporter une contribution majeure » au CHUY, en particulier en termes de qualité des soins proposés aux patients.

Enfin, il faut souligner que le nouveau Directeur Général du CHUY est également un homme engagé envers l’enseignement et la recherche. Maître de conférences en médecine à l’Université de Yaoundé 1, il a soutenu sa thèse de doctorat en médecine en 1980 et a formé de nombreuses générations de médecins et de psychologues.

En somme, le Pr Félicien Ntone Enyime incarne la figure exemplaire d’un leader de santé, capable d’assumer les défis du management hospitalier et de porter une réelle contribution à l’amélioration de la qualité des soins offerts aux patients. En prenant la tête du CHUY, il se voit confier un immense défi, mais également une grande opportunité de faire progresser la cause de la santé au Cameroun.

 

Pr Robinson Enow Mbu : le manager qui transforme les soins aux femmes et aux enfants au Cameroun

Le Pr Robinson Enow Mbu, un nom qui ressort des tenues des plus hautes sphères de la médecine camerounaise, est un expert reconnu dans le domaine des soins aux femmes et aux enfants. Diplômé d’un doctorat en obstétrique et gynécologie de l’Université de Yaoundé I, il a accumulé une expérience impressionnante en tant qu’obstétricien, gynécologue et chef d’unité de la maternité de l’Hôpital Central de Yaoundé depuis 2010. Durant toute sa carrière, il a reçu de nombreux prix et subventions pour son travail.

Pr Robinson Enow Mbu : Directeur Général de Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé

Outre ses réalisations locales, le Pr Mbu a su s’imposer internationalement, participants à divers programmes, contributions et manifestations dans différents pays. Cela lui a valu d’élargir son champ de compétence et d’approfondir sa connaissance du secteur médical mondial.

En outre, il a participé à diverses initiatives pour promouvoir la santé et améliorer les conditions de vie des populations. Ainsi, il a joué un rôle actif dans la lutte contre la cécité causée par la cataracte, en participant à des campagnes telles que “Action Lumière”.

Les efforts du Pr Mbu ne se cantonnent pas seulement à la lutte contre les maladies. Il a également contribué à obtenir des dons importants pour l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, notamment des masques faciaux et un grand stock de matériel d’acupuncture. Ce dernier a été offert grâce à la collaboration avec des experts chinois, illustrant ainsi la volonté du Pr Mbu d’apprenPre et d’échanger avec les meilleurs.

Encore plus, le Pr Mbu s’engage à former des professionnels de la santé, offrant régulièrement des formations en acupuncture aux membres du personnel infirmier et paramédical. Ce soutien au développement humain reflète l’ambition du Pr Mbu de construire un avenir meilleur pour tous.

Sa carrière a pris un tournant majeur lorsqu’il a rejoint le Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY) en tant que Directeur Général depuis le 18 février 2021. Construit avec l’aide du gouvernement chinois, l’HGOPY est spécialisé dans les soins aux femmes et aux enfants et a vu le jour lors de la visite effectuée en octobre 1993 en Chine par le président Paul Biya. Sur une superficie de 9448 m2, il compte une capacité initiale de 240 lits et a coûté 5 milliards de francs CFA.

Aujourd’hui, le Pr Robinson Enow Mbu est âgé de 60 ans, marié et père de quatre enfants. Il espère continuer à innover afin de contribuer à la sauvegarde et à la promotion de la santé chez les femmes et les enfants au Cameroun.

Le parcours du Pr Robinson Enow Mbu illustre non seulement son savoir-faire clinique, mais aussi son aptitude à relever des responsabilités majeures et à agir en tant que leader. En assumant le poste de Directeur Général du HGOPY, il peut ainsi contribuer à améliorer davantage les soins aux femmes et aux enfants au Cameroun, tandis qu’il encourage la solidarité internationale et favorise le développement durable de la santé mondiale.

 

Pr Hamadou Ba: Une ère nouvelle pour la santé au nord

Le Pr Hamadou Ba, ancien doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Garoua, a été nommé directeur général de l’Hôpital général de Garoua le 22 février 2023. Cette nomination fait suite à l’engagement du Chef de l’État, Paul Biya, de garantir l’accessibilité aux soins de qualité pour les Camerounais.

Pr Hamadou Ba : Directeur Général de l’hôpital Général de Garoua

Spécialiste en cardiologie, le Pr Hamadou Ba, âgé de 50 ans, est originaire de Nyambaka, dans le département de la Vina, région de l’Adamaoua. Il succède à un mandat de six mois de transition dirigé par une équipe de technico-administratifs.

L’objectif principal du Pr Hamadou Ba est d’améliorer la qualité des soins dispensés à l’hôpital, en encourageant la coopération et la recherche dans le domaine des sciences de la santé. Outre la gestion quotidienne de l’établissement, il doit veiller à la formation et au développement des professionnels de la santé.

Entre juin et octobre 2022, l’Hôpital général de Garoua a traité environ 1 000 patients, dont 50% étaient des résidents locaux, 30% venant de Ngaoundéré, 15% de Maroua et 5% de la Région de l’Est et des pays frontaliers (Tchad et RCA). Au cours de cette même période, 35 opérations chirurgicales ont eu lieu, dont 20 en neurochirurgie, 10 en chirurgie obstétricale et 5 en chirurgie orthopédique.

La nomination du Pr Hamadou Ba est perçue comme une étape importante dans la modernisation de l’Hôpital général de Garoua, située dans la capitale du Nord du Cameroun. Grâce à son expérience en tant que médecin cardiologue et à son parcours universitaire, le Pr Ba apporte une dynamique novatrice au fonctionnement de l’hôpital et contribuera à améliorer les prestations en matière de santé dans la région.

Selon la cellule de communication du ministère de la Santé publique, l’hôpital général de Garoua est doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Il est chargé de dispenser des soins médicaux et paramédicaux de haut niveau ; de servir de support pédagogique à la formation du personnel technique et administratif, plus particulièrement dans le cadre de la formation des spécialistes de diverses disciplines médicales et paramédicales; de promouvoir la coopération et la recherche dans le domaine des sciences de la santé, de participer directement ou indirectement à toutes les activités ou opérations à caractère scientifique, sanitaire ou médical en rapport avec son objet social.

Il s’agit là d’une nouvelle ère pour la santé au nord du Cameroun, où l’accessibilité aux soins de qualité devient prioritaire pour le gouvernement et les autorités locales. Le Pr Hamadou Ba, avec son expérience et sa détermination, représentent l’avenir prometteur de l’Hôpital général de Garoua et des soins de santé au Cameroun.

 

Pr Jean Marie Kasia : un leader dans la procréation médicalement assisté

Le Centre de procréation médicalement assistée que dirige l’administrateur directeur général du Chracerh a enregistré plus de 400 bébés issus de la fécondation in vitro et remporté le prix national du centre de procréation médicalement assistée en 2023, lors de la première édition du Prix Africain du Leadership en Santé (PALSA), couplée à la sixième (6e) édition du Prix d’Excellence « Leadership en Santé » au Cameroun PELSCA.

Pr Jean Marie Kasia : Centre Hospitalier de Recherche et D’application en Chirugie Endoscopique Et Reproduction humaine

Le 6 mai 2024, le Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh), aura 8 ans d’expérience médicale qui tutoie les sommets et faits désormais du Cameroun une destination sanitaire privilégiée. Le Chef de l’Etat, Paul Biya a signé le Décret N° 2011/457 du 19 décembre 2011, portant nomination de Monsieur Kasia Jean-Marie, Administrateur du Comité de gestion du Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine (Chracerh). Il est par ailleurs chirurgien en endoscopique. Le centre de procréation médicalement assistée qu’il dirige a enregistré plus de 400 bébés issus de la fécondation in vitro.

Le Chracerh a remporté le prix national du centre de procréation médicalement assistée, de la première édition du Prix Africain du Leadership en Santé (PALSA), couplée à la sixième (6e) édition du Prix d’Excellence « Leadership en Santé » au Cameroun (PELSCA), sous le thème : « Responsabilité sociale en santé : gage de l’amélioration des systèmes de santé en Afrique », le 16 novembre 2023. En sept ans d’existence, le Pr Jean Marie Kasia affirme que le Chracerh a prouvé ses compétences dans la chirurgie endoscopique, la fécondation in vitro, la péridurale, la chirurgie plastique et réparatrice, mais aussi la reconstruction des appareils génitaux. Le Chracerh est devenu un fleuron de la chirurgie endoscopique dans la sous-région d’Afrique centrale.

Y sont pratiqués, le diagnostic et le traitement des cancers gynécologiques, l’hystéroscopie diagnostique des cancers de l’endomètre, la cœlioscopie diagnostique des tumeurs ovariennes, l’hystérectomie élargie des cancers de l’ovaire, la chirurgie des cancers du col de l’utérus, du corps de l’utérus, et de l’ovaire. Le Chracerh mène aussi des activités d’obstétrique classique ou spécialisée, avec notamment le suivi des grossesses et des accouchements à risque élevé. Il dispose également de quatre laboratoires : spermiologie, hormonologie, fécondation in vitro, cytogénétique pour extraction d’ADN; six blocs opératoires, un amphithéâtre de 300 places, quatre salles d’échographie gynécologique, une salle de travaux pratiques, et une salle de planning familial. Ce Centre, qui assure également des missions d’enseignements, est une réponse concrète à la promesse du Président Paul Biya faite au début du septennat.

Elvis Serge NSAA

 

 

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR