HOPITAL GENERAL DE GAROUA : Les leçons des premières journées scientifiques

0
127

Du 11 au 13 mai 2023 se sont déroulées les premières journées scientifiques, avec pour thème les mouvements anormaux et autres maladies neurologiques à savoir accident vasculaire cérébral, épilepsie, céphalée et neuro-infection. Sous la conduite de la Cameroon Academy of Neurology, les professionnels du domaine et étudiants en médecine ont vu leurs capacités renforcées au cours des travaux de Garoua.

Selon les experts, le Cameroun possède un ratio de neurologue/population faible estimé à 1 neurologue  pour 1 million d’habitants. A ce faible ratio s’associe une répartition inégalitaire des neurologues avec plus de 80% exerçant dans les grandes villes de Yaoundé et de Douala. Avec une superficie de 66476,9 Km2 et une population de 3 197 146 habitants, la région du Nord- Cameroun est une des régions  les moins pourvus en spécialiste des maladies neurologiques. De plus, il n’y a pas encore à ce jour, de neurologues exerçant en permanence dans cette partie du pays.

 C’est donc fort de ce constat que la Cameroon Academy of Neurology a jugé nécessaire, d’organiser des sessions de formations et de renforcement des capacités des professionnels du domaine, à travers les premières journées scientifiques de l’Hôpital Général de Garoua. Il s’agit pour la CAN, de contribuer à sa manière à réduire le fardeau des maladies neurologiques. Les travaux de Garoua interviennent à la suite de ceux du 3eme Congrès de l’Académie Africaine de Neurologie associé avec le 13eme Regional Teaching Course pour l’Afrique à Douala du 20 au 23 octobre 2022. 

Ursule KEIMBA 

Pr MAPOURE NJANKOUO YACOUBA, Président de la Cameroon Academy of Neurology (CAN)

<< Nous voulons susciter des vocations parmi les médecins et les étudiants » 

Président de la Cameroon Academy of Neurology (CAN), il revient sur les objectifs poursuivis par la CAN à travers la session de formation en neurologie et le contexte dans lequel les travaux se sont déroulés à l’Hôpital Général de Garoua.

Présentez-nous en quelques lignes la Cameroon Academy of Neurology.

La Cameroon Academy of Neurology (CAN) est une Société savante créée en 2018 de la volonté des neurologues exerçant au Cameroun avec pour mission de soutenir les pouvoirs publics à travers :la formation médicale continue en Neurologie, la prévention des maladies neurologiques à travers la sensibilisation et l’éducation des populations,le dépistage et le diagnostic des affections neurologiques,l’apport de l’expertise neurologique auprès des pouvoirs publics et la promotion de la recherche dans le champ des neurosciences.

 Dans quel contexte se déroule le programme de formation sur la neurologie dans la région du Nord ?

Aujourd’hui, la CAN est à Garoua, ville historique, abritant une jeune faculté de Médecine, ville où s’est dessiné et réalisé même la volonté politique sanitaire du gouvernement de la République du Cameroun avec la mise en marche du flambant Centre Hospitalier Régional à côté de l’Hôpital Régional, de l’Hôpital de la CNPS, de l’Hôpital militaire et récemment du magnifique Hôpital Général de Garoua dont le destin a voulu qu’il soit un pôle de neurosciences. Le grand Nord n’a pas de neurologues implantés localement. Ces éléments nous ont boosté à solliciter le top management  de la Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques et de l’Hôpital Général de Garoua afin de mûrir l’idée de ce programme de formation organisé à l’intention de nos collègues généralistes dans tout le grand Nord et les étudiants en Médecine pour revisiter les derniers développements en matière de diagnostic et de traitement des principales maladies neurologiques au Cameroun.

Quels sont les objectifs poursuivis à travers l’organisation de ce programme de formation ?

Les objectifs de cette formation étaient de renforcer les capacités des médecins ainsi que des étudiants en fin de formation médicale au diagnostic et à la prise en charge des principales affections neurologiques, de susciter des vocations parmi ceux-ci à se spécialiser en Neurologie lorsque nous savons que le ratio neurologue/population est extrêmement faible au Cameroun confirmé par l’absence de neurologue implanté dans le Grand Nord.

Quelles sont les thématiques abordées au cours de cette formation à Garoua ?

Les thématiques abordées ont portées sur la prise en charge pratique des principales affections neurologiques incluant les situations d’urgence sur les accidents vasculaires cérébraux, les épilepsies, les infections du système nerveux central, les mouvements anormaux, les céphalées et les démences.

Est-ce qu’avec la tenue de cette formation, on peut dire qu’il y a des efforts à fournir en Neurologie au Cameroun en général et dans la région du Nord en particulier ?

Bien évidemment, la demande est forte au Cameroun car la majorité des neurologues reste concentrée sur Douala et Yaoundé. Des efforts sont faits depuis quelques années pour permettre d’avoir en temps réel un neurologue dans la région du Sud-Ouest, deux à l’Ouest et deux dans le Nord-Ouest. C’est pour cela que nous suggérons aux pouvoirs publics d’augmenter le nombre d’admission de médecins généralistes en cycle de spécialisation en ouvrant ces cycles dans différentes facultés de Médecine camerounaises. 

La CAN étant créée en 2018, quel est le bilan à ce jour ? 

En 5 ans d’existence, nous avons :Organisé des sessions de formation du personnel médical et paramédical sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les épilepsies avec ateliers pratiques sur l’électroencéphalographie, les mouvements anormaux, les céphalées dans les régions du Littoral, de l’Ouest et récemment au Sud-Ouest du Cameroun. Appuyer la politique sanitaire nationale en apportant l’expertise neurologique auprès du MINSANTE : Journées médicales du Cameroun organisées en fin 2022, contribution à l’élaboration au plan national de lutte contre les maladies non transmissibles, la participation à plusieurs Commissions techniques du ministère pour avis d’expert. Organisé 3 congrès scientifiques dont la première en 2019 à Douala, le second en 2021 à Yaoundé et récemment en octobre 2022, la CAN a organisé son 3ème congrès scientifique  conjointement avec l’African Academy of Neurology  (AFAN) qui est la plus grande société savante africaine en matière de Neurologie. C’était la première fois après Tunis, East London en Afrique du Sud que ce congrès accueillait 405 participants provenant de 30 nationalités à travers l’Afrique, l’Europe, l’Amérique et le Moyen-Orient. Le Cameroun par la CAN détient alors le record des participations en congrès scientifique Neurologique.  C’était d’ailleurs en marge de ce congrès que la CAN a organisé son Premiers Cours International avec le soutien de l’European Academy of Neurology et l’AFAN.

Pour finir, quels messages laisser à l’endroit de l’ensemble des participants à cette session de formation et de renforcement des capacités ?

Je voudrai d’abord exprimer la satisfaction de la CAN d’avoir réussi à rassembler en un lieu des médecins généralistes venant des régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua, des médecins en cycle de spécialisation venant de Ndjamena au Tchad puis tous les étudiants de sixième année de médecine de l’Université de Garoua. Nous avons apprécié leur comportement ainsi que l’intensité des échanges au cours de cette session. Nous restons disponibles à œuvrer de quelque nature que ce soit pour apporter notre contribution à l’amélioration des connaissances en neurologie pour une prise en charge optimale des malades. Je ne saurai quitter sans remercier profondément nos collègues professeurs de Neurologie : Maouly Fall, Bandzouzi et Sakadi venus respectivement de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal, de l’Université Mariam Ngouabi de Brazzaville et de l’Université de Ndjamena au Tchad pour leur apport précieux pour ce 2nd cours international de la CAN. Nous disons merci au Gouverneur de la Région du Nord, au Délégué Régional de la Santé publique du Nord, au Directeur Général de l’Hôpital Général de Garoua et Doyen de la Faculté de Médecine pour leur contribution, sans oublier la tutelle représentée par le Secrétaire Général du MINSANTE monsieur le Pr Louis Ricahrd Njock qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ce 2nd Cours International de Neurologie de la CAN et les 1ère Journées Scientifiques de Neurologie.

Entretien mené par Ursule KEIMBA 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR