Interview: « Nous plaidons pour l’ouverture d’une filière aide soignant option santé communautaire cette rentrée académique »

Hyacinthe Padouli, Directeur de l’école des aides soignants de Maroua

Comment se présente l’école des aides soignants de Maroua?

Créer en 1982, l’ecole des aides soignants de Maroua était dénommée l’ecole des infirmiers brevetés accoucheur. Des sa création, elle comptait deux cycles à savoir un cycle pour les étudiants qui entraient avec le Cepe pour une durée d’un an et l’autre cycle avec le Bepc deux ans de formation. Cette école à connu des mutations avec l’appui Belge dans les années 1990 date de création de cette école. Elle devient l’école des aides soignants de Maroua. Les étudiants entrent desormais dans cet école avec le Bepc pour un cycle d’un an.

Directeur parlez nous des infrastructures de l’ecole des aides soignants de Maroua?

S’agissant des infrastructures, de l’école ; depuis sa création est dôtée de plusieurs bâtiments. Les salles de classe assez suffisantes, en l’occurrence 03 salles d’une capacité de 50 places et une salle ce conférence ayant une capacité de 150 places. Nous avons une salle de démonstration, et suffisamment de bureaux pour accueillir le personnel administratif comme enseignant.

Disposez-vous des 55 enseignants qualifiés?

Le corps enseignant est suffisamment fourni et qualifié. Tous les grades de la profession infirmière sont représentés ici. C’est même une force pour nous car ces enseignants viennent des hôpitaux où nos étudiants sont envoyés en stage régulièrement. Nous avions aussi des enseignants permanents qui sont affectés par le Ministère de la santé publique.

Depuis que vous occupez la tête de cette école combien de promotion sont passés? Et que sont ils devenues?

Depuis notre arrivée en mars 2020, nous avions eu deux promotions. La première avait 56 éleves que nous avions mené leur formation à bon port avec Ia coIIaboration de tout le corps des enseignants que j’ai trouvé sur place. Ces élèves sont tous sur le marché de l’emploi. Certains dans les ONG, d’autres employés dans le PBF au niveau des services de formation de santé publiques et d’autre dans la privée. Cette année 2020, malgré la crise du covid 19, nous avions eu un boom de l’effectif des etudiants. Il à quitté de 56 à 87 élèves. Pour ce qui est du pourcentage de reusite, nous avions eu un taux de 100% de réussite chaque année. Il y a lieu de féliciter tout le personnel du corps des enseignants qualifié.

L’ecole des aides soignants de Maroua rencontre-t-elle des difficultés?

Avec la date de création de l’école en 1982, il faut comprendre que les locaux ont pris de l’âge. Ils sont en état de vétusté. Les salles de travaux pratiques et le matériel de travaux pratique qui s’y trouvent n’ont pas été rénovés depuis 1982. Certains de ces matériel ne sont plus compatibles avec les programmes de l’heure, d’où la nécessité de procéder à leur remplacement. Nous n’avions pas de parc informatique doté des machines qui sont presque toutes en panne, ce qui rend difficile nos travaux pour la restitution dans les délais. En effet, la salle abritant le secrétariat et les toilettes ont été détruite par un incendie en 2007.

Nous déplorons aussi le manque du matériel roulant manque à l’école, ce qui est une difficulté qui nous rend la tâche difficile pour aller suivre les étudiants quand ils sont en stage dans les hôpitaux et aussi lors du stage communautaire dans la région. Ainsi, ce n’est pas évident sans matériel roulant pour l’école qui ne dispose ni du carburant et encore moins du matériel effectuer la supervision. Nous avons aussi des zones des zones rouges ou à risque où nous ne pouvons envoyer nos apprenants en stage dans ces zones.

Y-a-t-il des doléances au ministre de la santé publique venant de l’école?

Avec la rentrée qui pointe à l’horizon, nous tenons à saluer tous les éfforts du Ministre de la santé et du personnel de l’école qui ont fait des réalisations malgré le contexte covid 19. Nous plaidons pour l’ouverture d’une filière aide soignant option santé communautaire à l’école cette rentrée académique. La confection des tables et chaises que nous disposons sont vétustes et le matériel de la salle de démonstration doivent être réhabilité, voire rééquipé de nouveau pour adapter la réalité au contexte. Nous sollicitons la réhabilitation du bâtiment abritant le secrétariat et les toilettes qui ont été consumés par des flammes en 2007. La dotation de l’école en matériel roulant permettra aussi de mieux faire un suivi des étudiants lors du stage.

Entretient réalisé par Nikodemus HINSIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + huit =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR