VIH/SIDA au Mali : Environ 100 nouvelles infections et 88 décès enregistrés chaque semaine

0
115

C’est l’état que fait le rapport en date de 2022 de l’ONUSIDA, dans le pays.

Alors que l’éradication le VIH/sida dans le monde d’ici 2030 est un défi de l’organisation mondiale de la santé, l’on enregistre encore au Mali 100 nouvelles cas d’infections et 88 décès par semaine. Ces chiffres, fournies par un rapport de l’organisation des Nations-Unies  pour le SIDA inquiètent le Haut conseil national  de lutte contre  le sida.

En effet, en 2022, 119 000 personnes vivaient avec le VIH, dont 6200 nouvellement infectées au Mali. Les professionnelles du sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les consommateurs de la drogue par injection, les populations carcérales et les  personnes handicapés. Le Haut conseil national de lutte contre le SIDA  a créé 2003 sites de prise en charge  qui  donnent gratuitement  les médicaments aux patients. Cette situation contraste avec l’objectif mondial de l’OMS visant à éradiquer le VIH/Sida d’ici 2030, dans un contexte de “relâchement” en matière de prévention de la maladie virale. Selon le secrétaire exécutif du HCNLS, Dr Ichaka Moumine, ce relâchement serait dû à un sous-financement de la lutte contre le sida au Mali. Notamment, les engagements des partenaires ont été négativement impactés par la situation socio-politique et économique du pays.

Le Haut Conseil National de Lutte contre le Sida note un impact négatif sur les engagements  et des partenaires  à cause de la situation socio-politique et économique du pays. Bien qu’il admette que les dépenses liées au VIH ont augmenté de 22,9 milliards FCFA en 2022  comparativement  au 21 milliards  de 2021, le HCNLS estime que les financements sont loin de  satisfaire les planifications qui  s’élèvent  à 27,3 milliards FCFA. Sur le fonds mobilisés en 2022,  l’Etat malien a seulement contribué à hauteur de 2,2 milliards FCFA soit 11% contre 99% du reste  du fonds  en provenance de l’extérieur.

Riposte

Malgré ces difficultés, le secrétaire exécutif, Dr Ichiaka Moumine Koné,  reste déterminé à atteindre l’objectif de « zéro décès dû au VIH et zéro nouvelle transmission en 2030 ».  Pour cela, il a  organisé  la semaine dernière  un  atelier de formation en l’intention de 60 journalistes  dans le but de contribuer d’avantage  à informer l’opinion  sur la gravité et la menace que représente le VIH. « Vous devriez pouvoir stimuler le changement des mentalités indispensable à la réussite des missions qui nous sont assignées par les plus Hautes Autorités du Mali », a déclaré le Secrétaire exécutif du HCNLS aux médias locaux. Il souhaite également que  les bénéficiaires de cette formation se liguent  avec les associations de droits de l’homme contre la non-stigmatisation et la non-discrimination envers les personnes vivant avec le VIH.

Divine KANANYET / maliweb.net

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR