Septentrion : distribution des MILDA prolongée jusqu’au 30 juin

Le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, informe les populations des régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord et du Nord que dans le cadre de la lutte contre le paludisme, la 4ème campagne nationale de distribution des Moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (Milda), qui a démarré officiellement le 05 juin 2022, est prolongée jusqu’au 30 juin 2022 pour permettre à toutes les populations de la première phase de recevoir leurs Milda.

Ces informations sont contenues dans un communiqué de presse signée du ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, le 16 juin 2022. Les opérations de dénombrement et de distribution des MILDA se feront de porte en porte dans les ménages. À cet effet, des agents dénombreurs-distributeurs, identifiables par leurs badges vont passer dans chaque maison, pour compter le nombre de personnes qui y vit. Ils vont directement remettre le nombre de moustiquaires à longue durée d’action, auquel chaque ménage à droit. Par ailleurs, les populations sont chargées de leur réserver un accueil chaleureux, afin de faciliter un déroulement harmonieux de cette opération.

Les districts de santé concernés par cette phase dans l’Adamaoua sont entre autres Ngaoundal, Djohong, Ngaoundéré urbain, Dang et Tignere. Garoua 1, Golombe, Gashiga, Pitoa, Tcholire, Ngong, Rey Bouba, Bibemi, Poli et Toubooro, dans le Nord. Dans l’Extrême-Nord, les districts concernés sont Bogo, Guère, Kolofata, Mindif, Moutourwa, Mozogo, pette, Vele, Mokolo, Maroua 3, Meri, Yagoua, Maroua 2, Roua, Mora, Maroua 1, Kaele, Koza, Kousseri et Kar Hay.

Les populations des autres districts de santé recevront leurs moustiquaires lors de la prochaine phase. Le Dr Manaouda Malachie, exhorte les populations à adhérer massivement aux opérations de dénombrement et distribution relative à cette campagne, pour une couverture optimale et efficiente. Pour se faire, il invite les autorités administratives, les élus locaux, les leaders religieux, traditionnels et associatifs, y compris les représentants des entreprises du secteur privé et les leaders d’opinion dont les professionnels des médias, à accompagner les activités de cette campagne à travers des actions concrètes.

En rappel, le paludisme reste une grande préoccupation de santé publique au Cameroun. Cette maladie est transmise à l’homme par la piqûre d’un moustique appelé anophèle femelle. Le MILDA est alors le meilleur moyen de prévention contre le paludisme. Le Minsanté en appel alors, à la collaboration de tous pour le bon déroulement de cette campagne de distribution.

Divine KANANYET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 19 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR