Alimentation – Découvrir les vertus aphrodisiaques de la viande du chien

A en croire certains experts en nutrition, cette viande prolonge l’érection chez l’homme, contribue à lutter contre les courbatures, le rhumatisme, la goutte et les maux de ventre…etc. 

 « Rien de plus appétissant qu’une soupe de viande de chien », affirme Solo, mangeur et vendeur de cette viande. Pour préparer la viande de chien, il faut tout simplement de la viande de chien et de l’eau. On fait cuire pendant deux heures ». A la viande de chien l’on prête des vertus médicinales. « Elle combat les courbatures, les rhumatismes, la goutte, les maux de ventre, l’impuissance…”, assure Solo. Les hommes en raffolent. On la dit aphrodisiaque et capable de prolonger l’érection. « Ces affirmations ne sont nullement vérifiées : ce sont des croyances populaires », précise un vétérinaire qui a requis l’anonymat. La viande de chien est également réputée pour ses bienfaits pour la peau. D’après le Choson Sinbo, un journal nord-coréen, la viande de chien est de plus en plus recherchée par les femmes qui souhaitent avoir une jolie peau.

La viande de chien, appelée “viande douce” serait riche en vitamines, notamment A et B excellentes pour les problèmes de digestion et de fatigue. Le quotidien coréen rapporte le témoignage d’un cuisinier spécialisé dans la viande de chien et dont la clientèle féminine vient de plus en plus nombreuse dans son restaurant à Pyongyang. Selon le chef du restaurant Ryu Jong Mok, qui a une peau belle et ferme, la peau des employés et des cuisiniers serait une preuve des bienfaits de la viande douce et un argument puissant pour attirer les clients. Les coréens du Sud ne sont pas en reste puisqu’ils consomment également de grandes quantités de viandes de chien. Mais en Corée du Sud ce sont surtout les hommes d’âge mûr les plus grands amateurs de cette chair qu’ils croient efficace en matière d’endurance et de virilité. Les Sud-Coréennes sont quant à elles plus réticentes vis à vis de ce type de nourriture.

Pour Pierre Ntonleu, qui vend lui aussi de la viande canine, « manger de la viande de chien protège contre la sorcellerie et permet de mettre à nu les personnes qui ont de mauvaises intentions », raconte-t-il. Chose que confirme Jean, fonctionnaire. « J’avoue que depuis que je me suis mis à manger de cette viande je n’ai plus de problèmes. Avant, dans mon bureau ou devant celui-ci, je trouvais des offrandes. Et puis je tombais malade ou faisais de mauvais rêves », explique-t-il. Certains groupes ethniques du Cameroun ont l’habitude de consommer du chien lors de mariages ou de funérailles. Manger cette viande est donc une coutume. « Moi, je suis de la Menoua (peuple vivant à l’ouest du pays). C’est dans nos traditions d’en manger. Donc j’en mange », clame Louiso. « La viande canine, appréciée, est ardue à trouver », indique Jean Bosco, tueur de chiens et vendeur de viande canine dans le quartier Ebom Damas, dans le troisième arrondissement de la ville de Yaoundé. « Lorsqu’une personne ne veut plus de son chien, elle m’appelle. Et je la débarrasse de celui-ci », raconte-t-il.

Le secteur de l’abattage des chiens et de la vente de viande canine est inorganisé. L’exercice du métier de tueur et de vendeur se fait à tout vent et en tout lieu. Qui veut en faire une profession s’y met. « La filière, rentable, attire les gens. Mais tout le monde ne peut pas pratiquer cette activité », assure Pierre, le “ministre du chien”. Il a hérité sa profession de son père et de son grand-père, qui tous les deux étaient aussi forgerons.

Afin de pouvoir continuer cette activité familiale, Pierre indique qu’il a subi des rituels d’initiation. « Chez nous, c’est une activité de caste. J’exerce ce métier non pour l’argent, mais parce que c’est mon héritage », dit-il. Pierre connaît la viande canine sous toutes les formes : rôtie, braisée, en bouillon… Mais il est surtout spécialisé dans le rôtissage. Malgré les avantages économiques, ce métier comporte d’énormes risques. « Quatre de mes confrères sont morts l’année dernière des suites de morsures », déplore Pierre. La journée mondiale du chien qui se tient chaque 26 août, insiste surtout sur le lien qui unît depuis des millénaires les hommes et les chiens partout dans le monde.

Elvis Serge NSAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + six =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR