Déchets plastiques – L’Ong River Cleanup collecte son millionième Kg de déchets au monde

L’organisation a réussi cet exploit grâce à l’implication des ONG locales, telles Namé Recycling, Kilimandjaro, Seca, lors de la semaine de la célébration de la journée de l’Environnement à Douala, le 6 juin 2021.

Objectif atteint pour l’ONG River Cleanup. Cette organisation qui s’est lancée pour défi en 2017, de ramasser des déchets des rivières pendant seulement dix minutes et conscientiser tout un chacun à la problématique, a réussi un nouvel exploit.  Elle a collecté à Douala, dimanche 6 juin 2021 sur le drain du quartier Combi, son millionième Kg de déchets au monde. Un objectif satisfaisant pour le fondateur de River Cleanup. « Je suis très content d’avoir accompli ce nouvel exploit », a déclaré Thomas de Groote, Fondateur de River Cleanup.

Impressionné par la quantité de déchets présents au carrefour Combi, ce défenseur de la nature pense qu’il faut intensifier la sensibilisation afin d’emmener la population environnante à s’investir dans la collecte et le traitement des déchets plastiques.  Avec son partenaire Namé Recycling, et d’autres entreprises de collecte de déchets telles que Kilimandjaro, Seca et bien d’autres opérant à Douala, River Cleanup pense que les tous les Camerounais peuvent contribuer à l’assainissement de leur environnement.

Le fleuve du Wouri  à Douala est l’un des trois fleuves les plus pollués du monde. Six millions de tonnes de déchets sont produits tous les ans par le Cameroun, dont 600 000 tonnes de déchets plastiques.  Afin de lutter contre la pollution plastique, River Cleanup a  décidé de faire  appel à tous les citoyens, communautés et organisations pour rejoindre la lutte. Pour son partenaire Namé Recycling  cette action engagée à l’occasion de la célébration de la 49è édition de la journée mondiale de l’environnement  sur le Thème : «  la restauration des écosystèmes »,  est le meilleur moment pour communiquer et sensibiliser.

« Le plus important en fait, c’est de sensibiliser tout le monde. Nous ne pouvons pas  continuer à faire cela chaque mois. Tout le monde doit être conscient de sa part de responsabilité, nous ne pouvons pas juste jeter les bouteilles en route, dans la rue ou dans les rivières ou autre type de déchets… tout le monde doit prendre part au combat c’est  seulement ensemble que nous pourrions atteindre alors un niveau satisfait de propreté », déclare Roblain Namegni, Cofondateur  de Namé-recycling.

Avec son partenaire River Cleanup, ils ont décidé d’installer un ecobin dans cette zone. « C’est pour  éviter que les bouteilles se retrouvent dans les rivières et qu’elles polluent notre environnement », précise le cofondateur de Namé-recycling. Depuis pratiquement 4 ans, cette organisation exerçant au Cameroun a réussi à collecter plus de 3500 tonnes déchets. Actuellement, elle s’apprête à inaugurer la plus grande usine de recyclage et de traitement de déchets d’Afrique Centrale avec une capacité de 10000 tonnes.

Au regard des actions menées au cours de cette 49è édition de la  journée mondiale de l’environnement, le maire de l’arrondissement de Douala 3è a félicité l’initiative et encouragé les consommateurs à protéger leur environnement. « Le bien fondé de cette coopération c’est qu’on soit arrivé à une situation où il faut collecter les déchets non-biodégradables…les déchets qui ne se transforment pas deviennent un problème dans l’environnement », conclut le Maire de Douala 3è.

Ghislaine DEUDJUI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − vingt =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR