Extrême-Nord – L’impact du changement climatique sur les personnes vulnérables inquiètes

En prélude à la journée mondiale de l’aide humanitaire, les acteurs de la chaine ont joint leur voix aux personnes vulnérables, face a l’impact du changement climatique, du 14 au 19 août dernier.

Au quotidien, les travailleurs humanitaires se tiennent aux cotés des déplacés des catastrophes naturelles à l’Extrême-Nord, leur apportant assistance et soutient. En cette 12ème édition de la journée mondiale de l’aide humanitaire, les acteurs de l’Extreme-Nord ce sont joint au reste du monde, afin de réfléchir sur l’impact du changement climatique sur les personnes vulnérables.

Dans cette partie du pays, les fortes pluies et les inondations aggravent l’insecurite alimentaire chaque année. En 2020, l’ampleur et l’impact des inondations ont été graves. Plus de 162.000 personnes etaient touché dans la region. Cela à provoquer la secheresse et l’insecurité alimentaire. Ainsi, en prelude à la journée mondiale de l’aide humanitaire du 14 au 19 août, les acteurs de la chaine ont fédérer leur effort autour des personnes vulnérables, à l’Extrême-Nord. Ce sont les agences du système des Nations Unies, les Ong du pays, les Ong internationales, les associations intervenant en faveur des personnes vulnérables.

L’apothéose qui s’est tenue le 19 aout, à eu pour cadre le cercle municipal de Maroua sous la présidence du secrétaire général de la région Fombele Mathias. Le représentant du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, à saluer le travail abattu sur le terrain par les acteurs humanitaires, afin d’acheminer les projets auprès des bénéficiaires. ‘’je vous encourage à maintenir le cap afin que grâce au plaidoyer, les personnes vulnérables puisse bénéficier des appuis multiformes”, ajoute le secrétaire général de la région.

Ce sont une campagne de sensibilisation sur la lutte contre le changement climatique en temps de Covid-19, une sensibilisation sur la protection de l’environnement et l’utilisation des sources d’énergie alternative au camp de Minawao, la reforestation et distribution de 2000 plants à Zamai, reboisement à Ngassa, causerie éducative avec les survivantes de Biriwo, le déploiement des jeunes pour la collecte des déchets plastiques, table ronde sur le thème de la journée mondiale de l’aide humanitaire et exposition, telles sont les activités réalisées cette semaine.

Pour le représentant des acteurs humanitaires Dagbelou Comlan Georges, administrateur principal de protection au Hcr (Haut-commissariat auprès des réfugiés), la campagne était l’occasion de donner la parole aux personnes souvent touchées par les inondations ou la sécheresse. L’engagement des décideurs et des média contribueront selon lui, à la sensibilisation sur l’urgence climatique et son coût humain.

La cérémonie officielle de la journée mondiale de l’aide humanitaire a connu une forte adhésion du public venu se familiariser avec les acteurs et organisations humanitaires de l’Extrême-Nord. A travers les expositions dans les stands, ces derniers ont partagés sur les activités menées, les réalisations et les projets à venir. Une opportunité supplémentaire d’attirer l’attention sur les besoins humanitaires dans la région.

Bon à savoir, la date de la journée mondiale de l’aide humanitaire à été choisie par l’Assemblée générale des Nations-Unies en référence à l’attentat du 19 Août 2003 au siège des Nations Unies à Bagdad, en Irak. Cette journée est l’occasion de rendre hommage a tous ceux qui ont perdu la vie au cours de leur engagement humanitaire dans le monde.

Nikodemus HINSIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 8 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR