Sécurité sanitaire des aliments – 137 000 africains décèdent des suites des maladies alimentaires l’an

Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2015, au niveau mondial, presqu’une personne sur 10 tombe malade chaque année à cause des maladies d’origine alimentaire, entrainant 420 000 décès par an, dont le 1/3 chez les enfants de moins de 5 ans. Et dans la région africaine, plus de 91 millions de personnes tombent malades.

Au Cameroun, les maladies d’origine alimentaire sévissent de façon récurrente. Cet état de fait est accentué par de nombreux facteurs tels que la prolifération des aliments vendus sur la voie publique et à même le sol, les changements notés dans les modes de préparation et de transformation, la mauvaise conservation des aliments causée très souvent par les coupures intempestives d’électricité et la pénurie en eau potable.

Selon la Focaco (Fondation camerounaise des consommateurs), l’accès à des quantités suffisantes d’aliments sûrs est indispensable pour une bonne santé et dans la vie en général. Causées par des virus, des parasites ou des substances chimiques qui entrent dans le corps par le biais d’aliments ou d’eau ayant subi une contamination, les maladies d’origine alimentaire sont généralement de nature infectieuse ou toxique et elles restent souvent invisibles à l’œil nu.

Sous le thème « Des aliments sains pour un avenir sain », la journée internationale de la  Sécurité sanitaire des aliments célébrée tous les 07 juin, vise à souligner les effets bénéfiques immédiats et à long terme de la production et de la consommation d’aliments sûrs pour la population, la planète et l’économie. « Reconnaître les liens systémiques qui existent entre la santé des êtres humains, des animaux, des plantes, de l’environnement et de l’économie nous aidera à faire face aux besoins de demain », soutient l’Organisation Mondiale de la Santé.

Elle recommande cinq appels à l’action. Il s’agit notamment de s’assurer que les aliments sont sans danger. (les autorités nationales doivent garantir l’accès de tous à des aliments sûrs et nutritifs) ; cultiver sans risque (les agriculteurs et producteurs d’aliments doivent adopter de bonnes pratiques) ; Assurer la sécurité sanitaire (les exploitants doivent veiller à ce que les aliments soient sans danger pour la santé) ; consommer des aliments sans danger (les consommateurs doivent apprendre à reconnaître les aliments sains et sûrs) ; faire équipe (contribuer ensemble à la sécurité sanitaire des aliments et à une bonne santé).

 

Albert Bomba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 1 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR