Vitiligo – 1 à 2% de la population touchée

C’est une maladie de la peau associée à plusieurs autres notamment l’anémie pernicieux, l’hyper tyroïde, la maladie d’Addison. Une bonne hygiène alimentaire et de la peau ainsi que le choix approprier des crèmes et produits de beauté sont aussi nécessaire pour stopper l’évolution de la maladie et éviter d’être atteints.

L’on observe au quotidien dans notre entourage des personnes donc la peau présente plusieurs couleurs sur différentes parties du corps. Ce sont des personnes atteintes du vitiligo, une maladie peu connue.

Les personnes atteintes produisent des anticorps qui attaquent les mélanocytes, il apparaît généralement entre 10 et 30 ans et touche aussi bien les hommes que les femmes. Plusieurs personnes d’une même famille peuvent être concernées par le vitiligo, les mélanocytes des personnes atteintes stockent les radicaux libres et responsables de leur autodestruction. Présente sous différentes formes, le vitiligo ne concerne qu’une partie de la peau et est appelé vitiligo focale. Localisé en un seul côté du corps, correspondant  plus ou moins à une zone d’innervation ou un métamère,  il est associé à des rares cas à un vitiligo généralisé. Il s’agit alors d’une indication de greffe mélanocytaire.

Il apparait souvent chez les enfants et chez les adolescents. Non contagieux,  le vitiligo est relativement fréquent et concerne environ 1 à 2% de la population. Perceptible sur la peau à travers les plaques blanches, elles ne sont pas douloureuses et ne s’accompagnent pas de démangeaisons ni de brulures.  Le vitiligo évolue le plus  souvent par phase et de façon imprévisible et les taches peuvent s’étendre comme régresser sans raison apparente. Cette affection peut aussi atteindre les muqueuses et la rétine, et les poils qui poussent dans les parties du corps atteintes par le vitiligo peuvent également devenir blancs.

 On constate d’ailleurs que plus de 30% des cas sont dû à des antécédents familiaux. Ainsi, plusieurs facteurs de risque sont susceptibles de déclencher l’apparition de la maladie dans l’organisme tel qu’un traumatisme émotionnel, un stress intense, une blessure, ou un coup de soleil. Une maladie auto-immune peut également provoquer un vitiligo et la victime va produire des anticorps qui vont attaquer les mélanocytes.

Le vitiligo est une maladie caractérisée par l’apparition de tâches dépigmentées de couleurs blanches sur la peau. Elle touche principalement le visage, les lèvres, les mains, les pieds et parfois tout le corps. Ces tâches blanches ont un contour  défini et plus foncé, leur  taille peut varier de quelques millimètres à quelques centimètres. Cette dépigmentation s’explique par la disparition des mélanocytes qui sont des cellules présentes dans la peau et produisent le pigment qui donne sa couleur à la peau. Les causes ne sont pas encore bien connues,  mais plusieurs hypothèses sont souvent avancées.

Son traitement a pour but de repigmenter des zones du corps décolorés. Pour cela, plusieurs techniques sont disponibles à savoir la photothérapie qui consiste à une irradiation de la peau  par des ultras violets B, ceux-ci vont alors stimuler les mélanocytes encore présentes dans l’organisme. C’est une méthode qui est utilisé en cas de forme généralisé de la maladie. Toutefois, un traitement à base d’ultra-violet A peut aussi être proposé, mais il s’avère le plus souvent contraignant et moins efficace. La repigmentation peut également se faire avec l’utilisation des crèmes ou des pommades à bases de corticostéroïdes qu’il faut appliquer après l’apparition des taches. Mais leurs efficacités est inconstantes dans le temps et dans le cas le plus extrême, une greffe de la peau peut être envisagée.

Carole AMBASSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six − 2 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR