Tuberculose pédiatrique – 1172 enfants touchés au Cameroun en 2020

D’après le Programme national de lutte contre la tuberculose (Pnlt), ce chiffre représente 5,1% des 22 511 malades enregistrés par le pays.

Thomasa Evina, âgée de sept mois, souffre de tuberculose pédiatrique. Depuis le lundi 23 août 2021, elle est internée  au Centre de diagnostic et de traitement de la tuberculose à l’Hôpital Jamot de Yaoundé. Hospitalisée depuis le début du mois d’août, le bébé retrouve enfin ses proches après deux semaines en soins intensifs. « La patiente avait du mal à respirer à son arrivée. Le médecin a prescrit une radio du thorax. Laquelle a démontré que l’enfant était victime d’un épanchement pleural », précise Julien Lema, major du Centre de diagnostic et de traitement de la tuberculose à l’Hôpital Jamot.

Après avoir été en contact avec un cas contagieux, Thomasa Evina a contracté la tuberculose, soldée d’une accumulation anormale de liquide entre les poumons et le thorax. Fièvre intermittente, perte de poids, gonflement du cou et difficultés respiratoires attirent l’attention de ses parents. Internée à l’Hôpital Jamot dès sa première consultation, Thomasa Evina a entamé le traitement antituberculeux pour six mois. « Nous avons démarré par la phase intensive chargée de Rifampicine, Isoniazide, Pyrazimide et Ethambutol », précise Julien Lema.

Deux mois plus tard, le bébé poursuivra avec le relais, composé de Rifampicine et d’Isoniazide. L’existence de la tuberculose pédiatrique est méconnue d’une bonne frange de la population camerounaise. Pourtant, elle est réelle et concerne les enfants de 0 à 14 ans qui sont en contact avec les parents malades. Plus grave, elle sévit de manière insidieuse chez cette couche. D’après le major de cette formation sanitaire, ce nourrisson n’est pas le premier cas de tuberculose enregistré à l’Hôpital Jamot. 61 victimes ont été internées l’an dernier. Ceux-ci s’ajoutent aux 208 cas de tuberculose pédiatrique enregistrés la même année, dans tous les centres de diagnostics et de traitement de Yaoundé.

Le Programme national de lutte contre la tuberculose parle alors de 1172 cas en 2020, soit 5,1% des 22 000 malades que compte en tout le Cameroun. En 2019, ce sont 1 263 enfants malades qui ont été enregistrés au Cameroun.

La durée de traitement est en général de 6 mois mais, peut aller jusqu’à 12 mois en cas de tuberculose vertébrale et méningée. Le traitement de la tuberculose multi résistance (Tbmr) lui, dure 9 à 11 mois. Il existe 261 CDT à travers le pays. Par ailleurs, le pays compte 11 Centres de de prise en charge de Tbmr avec quelques centres de traitement ambulatoires pour les patients en phase de continuation de traitement.

A l’occasion donc de la 28eme journée mondiale de lutte contre la tuberculose le 24 mars dernier, le personnel de santé en a profité pour sensibiliser à nouveau le public, sur les conséquences néfastes de cette maladie contagieuse les plus meurtrières au monde.

Elvis Serge NSAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + dix-neuf =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR