Campagne de Vaccination contre le Covid-19 – Vers une immunité collective à Kribi

Le District de Santé de Kribi a pris cet engagement, le mercredi 7 juillet 2021, au cours de la cérémonie officielle de lancement de la campagne de vaccination de masse contre le Covid-19  dans la cité balnéaire.

Kribi estla ville la plus exposée  à la pandémie du Covid-19. Cela étant dû à l’affluence des personnes venant de tous les bords et les horizons divers. Le cri d’alerte a été lancé par le Préfet du Département de l’Océan, Nouhou Bello, qui a personnellement présidé le lancement officiel de la campagne de vaccination de masse contre le Covid-19, à Kribi. Pour le District de Santé de Kribi, les différentes administrations publiques, les entreprises et les populations de la cité balnéaire, il est question d’assurer l’immunité collective. Mais surtout, d’arrêter définitivement la propagation de la pandémie du Covid-19. Raison pour laquelle, ce mercredi 7 juillet 2021, la salle des fêtes de Kribi a accueilli les Sous-Préfets, les Maires, les Responsables des FMO, les Délégués Départementaux et les chefs de services publics, parapublics et privés, les chefs d’entreprises, les opérateurs économiques, les chefs traditionnels, les leaders religieux et politiques, de même que les responsables d’associations, pour booster la campagne de sensibilisation de vaccination de masse contre le Covid-19.

Au cours des échanges, il a été question pour Djonfabe Josiane Epse Kounaka, Chef de District de Santé de Kribi, de partager des informations liées aux bienfaits de la vaccination mais également de présenter le plan de travail des différentes équipes fixes et mobiles dans les différents sites de vaccination. « Il s’agira pour nos équipes fixes et mobiles d’aller dans nos administrations publiques, les entreprises et les grands lieux de rassemblement. Elles vont donc administrer le vaccin. Nous disons déjà merci à ces administrations publiques qui ont répondus présentes à cette campagne de vaccination de masse contre le Covid-19 à la salle des fêtes de Kribi. Actuellement, elles sont nombreuses qui nous ont déjà donné leur accord et nos équipes sont sur les différents sites en train de vacciner. Donc, nous invitons massivement les populations de Kribi à se faire vacciner »,  sensibilise-t-elle.

Cependant, le Préfet du Département de l’Océan, Nouhou Bello, a ainsi profité de l’occasion pour intensifier la sensibilisation. « Nous allons donc invité l’ensemble de nos populations, non seulement de la ville de Kribi, mais, de tout le Département à pouvoir aller se faire vacciner et sensibiliser ceux qui sont autour d’eux. Comme vous le savez, le Président de la République a décidé d’intensifier la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans notre pays. Le Département de l’Océan, conscient de la nécessité de pouvoir booster cette campagne de vaccination, a organisé des sensibilisations à travers les différents Districts de santé », a-t-il expliqué. Et de poursuivre : «  Le District de Santé de Kribi avec l’appui des autorités administratives et les forces de maintien de l’ordre, mais aussi de toutes les forces vives de notre Département. Nous avons mobilisés toutes les administrations publiques et les entreprises, à qui nous avons passé le message de la nécessité d’intensifier la vaccination contre le Covid-19 ». Malheureusement, le constat est inquiétant dans la ville de Kribi, « il y a un peu de réticence. Nous avons pu obtenir les assurances de la part des experts et des médecins qui nous ont rassurés que cette campagne de vaccination ne fait courir aucun risque aux populations.  Il faut donc faire appel aux différentes équipes de vaccination qui vont faire le tour des différentes administrations et des entreprises pour administrer le vaccin à tous les volontaires », a-t-il affirmé.

Au regard de ce qui précède, il y a nécessité de booster la vaccination contre le Covid 19 pour une immunité collective dans la ville de Kribi.

Catherine Aimée BILOA

Interview

« Vaccinons-nous pour mettre fin à cette pandémie »

Djonfabe Josiane Epse Kounaka, Chef de District de Santé de Kribi. Elle  a pour objectif d’atteindre l’immunité collective à Kribi.

Vous venez de faire le lancement de la campagne de vaccination de masse contre le Covid-19. Quel est l’objectif ?

Merci de nous donner cette opportunité. Comme nous l’avons dit, la campagne de vaccination de masse contre le Covid-19 est organisée dans le but de créer une immunité collective à Kribi et dans le Département de l’Océan. Qu’entendons-nous par immunité collective ! Il est question de faire vacciner le maximum de personnes. Nous nous rendons compte que lorsqu’il y a une seule partie de la population qui est vaccinée, et qu’une autre grande partie ne l’est pas, le virus continue à se répandre rapidement. Par contre, si nous nous retrouvons dans un stade où, toute la population de Kribi est vaccinée, nous pouvons vaquer à nos occupations habituelles. Nous n’aurons plus besoin de porter le masque. C’est dans ce but que dans le District de Santé de Kribi, est en train de mener cette campagne qui a été lancée sur le plan national.

Comment cette campagne va se faire sur le terrain auprès des populations ?

Il s’agira pour nos équipes fixes et mobiles d’aller dans nos administrations publiques, les entreprises et les grands lieux de rassemblement. Elles vont donc administrer le vaccin. Nous disons déjà merci à ces administrations publiques qui ont répondus présents à cette campagne de vaccination de masse contre le Covid-19, à la salle des fêtes de Kribi. Actuellement, elles sont nombreuses qui nous ont déjà donné leur accord et nos équipes sont sur les différents sites, en train de vacciner. Donc, nous invitons massivement les populations de Kribi, à se faire vacciner.

Sentez-vous que les populations de Kribi ont répondus massivement à cette campagne de sensibilisation de masse contre le Covid-19 ?

Il n’est pas évident de vous donner le nombre exact. Comme vous l’avez vu, le Préfet du Département de l’Océan a reçu sa dose de vaccin. La vaccination est en train de se poursuivre sans problème. Elles sont nombreuses, les personnes qui ne font que s’enregistrer. Nous invitions toute la population de Kribi à suivre cet exemple.

Pouvez-vous avoir les statistiques à ce jour des cas de Covid-19 dans le Département de l’Océan et à Kribi ?

Dans la Région du Sud, nous avons effectué 102. 744 tests. Parmi ces tests, il y a eu 4 221 cas positifs. Nous avons eu 4131 cas guéris. Parmi les cas positifs, nous avons enregistrés 71 décès. Nous avons eu 01 transfert. Actuellement dans la région du Sud, il y a 10 cas actifs. Ces statistiques datent du 30 juin 2021. S’agissant du District de Santé de Kribi, à ce jour, nous avons effectué 25. 041 tests, parmi lesquels, nous avons 316 cas positifs pour 1309 cas guéris. Nous avons eu 388 cas à l’hôpital et 921 à domicile. Nous avons enregistrés dans le district 6 décès. Actuellement dans notre district de santé, nous avons un cas positif du Covid-19, qui est pris en charge à domicile. Au début de cette pandémie, il y a eu 42 personnels de santé infectés dans le District de santé de Kribi dont 09 femmes enceintes.

 Quel est le bilan que vous faites depuis le lancement du vaccin anti-Covid-19 à Kribi ?

Depuis que la situation de la vaccination a été lancée, dans le District de santé de Kribi, nous sommes à 984 personnes vaccinées. Et au niveau du personnel de santé, nous avons pu vacciner 21 personnels de santé avec des comorbidités et 128 personnels de santé sans comorbidités. Pour un total de 149 personnels de santé vaccinés, à ce jour.

Quel est votre objectif durant cette campagne de vaccination de masse contre le Covid-19 ?

En termes de vaccins administrés à Kribi, notre objectif est d’atteindre 70% de nos populations. Nous avons suffisamment de vaccins pour couvrir la population. Durant cette campagne d’intensification, nous allons administrés au plus grand nombre de personnes, le vaccin anti-Covid-19. Nous vous l’avons dit, si moi je me fais vacciner, et que mon voisin ne le fait pas. Si dans mon service, je suis la seule à être vacciner, il n’y aura pas une grande portée à cette action qui est en train d’être menée. Par contre si nous tous, nous le faisons, nous pourrons dire au revoir au Covid-19. Après ces cinq jours, l’activité ne va pas s’arrêter. Nous allons continuer à vacciner dans les différents sites que nous avons listés tout à l’heure.

Interview réalisée par Catherine Aimée BILOA

Réactions

« Le Gouvernement ne peut pas livrer les populations à un génocide vaccinal »

Bertrand Foe Ndono, Sous-préfet de Kribi 1er

Dans le cadre de la campagne gouvernementale de sensibilisation contre le Covid-19 et à l’occasion du lancement officiel organisé à l’hôpital de District de Kribi le 21 avril 2021, je me suis effectivement fait vacciner. Je dois dire que de moi-même, je n’avais aucune appréhension. Mais, au regard d’un certain nombre de commentaires, j’ai commencé à écouter mon corps. Et c’est le compte rendu de cette écoute, que je vais vous livrer ici. Je dis que le vaccin anti-Covid-19 n’a produit aucun effet négatif en ce qui me concerne, jusqu’à ce jour. Je dois dire que ceux qui évitent de se vacciner, ont des raisons privées principalement. Nous avons évoqués tout à l’heure,  les réseaux sociaux. C’est le lieu de dénoncer ici la désinformation qui est faite à travers les réseaux sociaux. Mais en réalité, nous ne devons pas dénoncer les réseaux sociaux. Nous devons les naïfs qui croient en ce qui est dit dans les réseaux sociaux. Deuxièmement, les raisons sont tirées du fait que nous avons nos potions africaines. Et comme pour certains, nous avons des immunités fortes… Cela n’exclurait pas de prendre le vaccin. En prenant le vaccin, nous venons renforcer notre immunité contre le Covid 19.

« Je préfère me vacciner et sauver des vies que d’être malade et détruire des vies »

Emmanuel Longue Kingué Johson, Premier Adjoint Préfectoral Kribi

Je vais le dire de manière franche, je n’ai ressenti aucun effet secondaire après l’administration du vaccin  anti-Covid-19. Je suis en parfaite santé. Je me porte à merveille. Je fais mon sport normalement. Je vais au travail normalement. Je reste persuadé que ce vaccin reste une solution appropriée pour aider les populations. Le but avant tout est de sauver les vies. Donc, j’invite les populations à se faire vacciner. Tout le monde hésite et hésitera toujours. J’ai pris mon courage à deux mains à me faisant vacciner. Et j’assume le choix que j’ai fait de me faire vacciner. Je pense avant tout à la santé des gens qui sont autour de moi et à ma famille, en premier. Je préfère être vacciné et sauver des vies que d’être malade et détruire des vies. Il faut dire que la Région du Sud est assez impactée par le Covid-19. Nous demandons aux populations de se mobiliser en masse pour se faire vacciner. Qu’elles ne craignent rien. Il y a des personnels de santé qui sont prêts à les recevoir pour répondre aux questions qu’elles se posent au quotidien.

Propos recueillis par Catherine Aimée Biloa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × trois =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR