Renforcement des capacités des journalistes – La Camnafaw plaide pour la mise en œuvre du plan d’action de Maputo

Selon l’Organisation Non Gouvernementale, améliorer l’information, l’éducation et la communication sur la santé sexuelle reproductive auprès des adolescent(e)s et jeunes et des hommes, afin de mettre fin aux décès maternels, néonataux et infanto-juvéniles évitables, est une affaire de tous.

C’est dans le cadre de l’amélioration de l’offre de services en Santé et Droits Sexuels Reproductifs (Sdsr) au Cameroun que la Camnafaw, a pu mobiliser un projet via la fondation Packard, pour la mise en œuvre d’un projet de plaidoyer en vue de l’amélioration des indicateurs relatifs à l’information, l’éducation et la communication sur la santé sexuelle reproductive auprès des adolescent(e)s et jeunes et des hommes. En effet, de ce plaidoyer, il est important d’attirer l’attention sur le gaps de l’état de mise en œuvre du Cameroun, de l’axe stratégique 4 du Plan d’action de Maputo, relatif à l’amélioration de l’information, l’éducation et la communication sur la santé sexuelle reproductive auprès des adolescent(e)s et jeunes et des hommes. Alors, tout en tenant compte des progrès accomplis par différentes autres organisations de la société civile et ministères, il devient important de tracer une feuille de route pour atteindre l’impact visé qui est de mettre fin aux décès maternels, néonataux et infanto-juvéniles évitables, d’ici 2030.

Cette séance de travail avec les journalistes, a comme document de référence, le Plan d’action de Maputo, qui sert de support au Programme commun de plaidoyer de la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (Ippf), à quatre résultats. Ils ont été élaborés pour 2016 à 2022. Le premier concerne le plaidoyer (100 pays respectent, protègent et répondent aux droits sexuels et reproductifs et à l’égalité des genres) ; le deuxième les jeunes, les adolescents jeunes filles et les femmes, le 3ème concerne l’offre de service de santé sexuelle reproductive ; et le 4ème concerne la gouvernance et la mobilisation des ressources et la responsabilisation.

L’objectif de ces échangent porte essentiellement, sur le changement de la politique national de la responsabilisation qui est basée sur des principes fondés sur les droits, axée sur les jeunes et la promotion de l’égalité des genres, le résultat 1.

Les objectifs de changement sont au nombre de 06 dont l’accès universel au service de santé sexuelle et reproductive ; les questions d’avortement ; l’éducation sexuelle intégrée qui est spécifiquement le cadre dans le projet pour lequel la séance de travail est organisée ; les violences basées sur le genre ; la Ddsr (l’égalité des genres dans l’architecture politique).

D’ici 2022, la Camnafaw devrait donc, touchée et atteindre les objectifs tels que fixés qui sont basés sur des stratégies telles que la mobilisation sociale ; contrecarrer les mouvements d’opposition ; le plaidoyer direct ; l’apprentissage et données empiriques ; le partenariat stratégique et le renforcement institutionnel. Et Ces stratégies doivent s’opérer au niveau infranational, national, régional international aussi, sur les quatre niveaux d’influence interconnectés.

Le plan d’action de Maputo révisé 2016-2030 et notamment, son axe stratégique 4 sur la santé sexuelle et reproductive, reste compatible avec l’Agenda 2063, de l’Union Africaine.

Carole AMBASSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + 10 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR