Gabon Novembre Bleu, Justine Libimbi épse Mihindou invite les hommes à se faire dépister contre le cancer de la prostate

La salle des conférences du centre hospitalier universitaire de Libreville a servi de cadre ce 16 Novembre 2022 au lancement officiel  de la troisième édition de la campagne de dépistage du cancer de la prostate par le ministre délégué à la santé et aux affaires sociales Justine Libimbi épse Mihindou. C’était en présence du directeur du CHU de Libreville Dr Marie-Thérèse Vané Ndong-Obiang, du Président de la Société gabonaise d’urologie (SOGUR) le Dr Jean Massande Mouyendi, des acteurs de la société civile et des mouvements associatifs.

 Pilotée conjointement par le Programme national de prévention et de contrôle des cancers (PNPCC) et la Société gabonaise d’urologie (SOGUR) que dirige Dr Jean Massande Mouyendi, l’assistance a été édifiée par la pertinente présentation faite par le médecin urologue, Izidioune Bissiriou du service d’urologie du Chul, pour tout savoir sur la prostate. «Le cancer de la prostate est caractérisé par la transformation anormale des cellules prostatiques qui se multiplient pour constituer une tumeur maligne. Cette tumeur peut évoluer et se propager dans d’autres organes, formant ainsi des métastases. Au Gabon, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes, les facteurs de risque sont: Les antécédents familiaux du cancer, l’âge, l’origine ethnique (africaine), d’autres facteurs favorisants sont suspectés, en particulier l’obésité, tabagisme, l’exposition aux métaux lourds et pesticides. Les symptômes évocateurs sont les troubles urinaires tels que: les besoins fréquents et/ou urgents d’uriner, difficulté à uriner (besoin de pousser, miction difficile, à commencer ou arrêter, jet d’urine faible ou qui s’interrompt), les sensations de ne pas avoir complètement vidée sa vessie après avoir uriné, brûlure ou douleur en urinant, présence de sang dans l’urine ou le sperme. Le dépistage est un acte important dans la stratégie de lutte contre le cancer, grâce à la détection précoce, le taux de guérison est de 80%. Il est recommandé à tous les hommes à partir de 45 ans de se faire consulter au moins une fois par an. Les deux méthodes utilisées sont, l’examen de la prostate qui permet de mettre en évidence une grosseur suspecte ou une anomalie de texture. Le dosage du PSA par une prise de sang consiste à mesurer le taux de l’antigène spécifique prostate (PSA). » A-t-il expliqué.

Prenant la parole, Justine Libimbi épse Mihindou a rappelé les efforts du gouvernement dans la lutte contre cette maladie avant d’inviter les hommes à se faire dépister. «Le Chef de l’état Ali Bongo Ondimba a fait de la lutte contre les cancers une priorité de santé publique. C’est donc à juste titre que  le Gouvernement, sous l’impulsion du Premier Ministre, Rose  Christiane Ossouka Raponda ne ménage aucun effort pour mobiliser les ressources nécessaires suscitant une approche systémique de tous les acteurs de la santé et de la société civile au Gabon. Aussi, l’engagement et l’appui constant de la Première Dame Madame Sylvia BONGO ONDIMBA. À travers le programme <<Agir contre le Cancer », fait de sa fondation éponyme un partenaire  privilégié de l’action du Gouvernement. Le programme de la présente édition est axé sur le renforcement des capacités du personnel soignant et des associations, l’approvisionnement en consommables médicaux des structures retenues, la sensibilisation de la population, le dépistage volontaire de tout homme âgée de 45 ans et plus et la prise en charge des cas confirmés. C’est donc l’occasion pour moi de vous inviter à vous faire dépister auprès des unités de détection précoce, retenue à cet effet. Il convient de rappeler que le dépistage du cancer de la prostate est gratuit tout au long de cette campagne. »

A  noter que, l’édition 2022 de “Novembre bleu” se tiendra sur un mois, jusqu’au 16 décembre prochain, sur le thème de “La vie saine” impliquant outre le dépistage volontaire, une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité sportive régulière. Au Gabon, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme après 50 ans avec 192 nouveaux cas.

Saint clair Kengue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 11 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR