Ngaoundéré : L’hôpital régional respire un nouvel air

0
6

L’inauguration du centre d’hémodialyse vient soulager les peines des patients insuffisants rénaux. Un geste salué par le directeur de l’hôpital.

Depuis le mois de décembre 2022, c’est une nouvelle ère qui s’est ouverte à l’hôpital régional de Ngaoundéré. La réception et la mise en service du centre d’hémodialyse de cette formation sanitaire, vient, du point de vue de nombreuses personnes, soulager les peines de ceux qui parcouraient des centaines des kilomètres pour se faire soigner. « Nous sommes contents de la nouvelle de l’inauguration de ce centre pour les malades. Nous ressentions vraiment le besoin de cette technologie pour le bien-être de tous », faisait savoir Ousman, habitant de la ville de Ngaoundéré, au moment de l’inauguration de l’infrastructure le 27 décembre 2022.   Il n’est pas le seul à apprécier les efforts des pouvoirs publics engagés dans l’amélioration des conditions de prise en charge des patients. « C’est une bonne nouvelle pour tout le monde. Fini les longues distances à parcourir pour espérer un poste disponible pour se faire traiter », se réjouit, Koulagna.

 L’épineuse question de maintenance et de suivi des équipements qui est très souvent à l’origine des renvois des séances des patients, est prise au sérieux. Selon Ibrahim Defaing Cherif, responsable technique du centre d’hémodialyse de l’hôpital régional de Ngaoundéré, tout est mis en œuvre pour assurer un fonctionnement optimal des équipements. Un plan de maintenance est d’ores et déjà mis en place. « La maintenance sera faite mensuellement, trimestriellement et semestriellement. On a déjà prévu une maintenance générale de ces équipements de façon annuelle. Ça sera pendant la période, le moment où on entre dans la machine, on regarde tous les calibrages, on remesure la prise de terre, la tension de terre et tout ce qu’il y a comme paramètre de l’équipement pour le remettre à l’état initial de base » explique-t-il, avant de conclure, « nous avons déjà entrepris une phase de formation avec eux et qui est en cours sur les différents générateurs et les systèmes de traitement d’eau ».

Personnels médicaux

La direction de l’hôpital quant-à-elle, compte accueillir plus de patients en 2023. Avec les équipements de pointe mis à la disposition de la structure par le Conseil régional, l’objectif affiché est de voir le taux de fréquentation aller crescendo. « La dotation du Conseil Régional en matériels va concourir à coup sûr à bien prendre en charge les malades. Nous comptons accueillir plus de malades », projette Dr. Mamoudou, directeur de l’hôpital régional de Ngaoundéré. A en croire le patron de l’hôpital, le départ de certains personnels médicaux ne peut en rien affecter le fonctionnement de sa structure. C’est plutôt un motif pour ceux qui sont restés, de se mettre au travail afin de répondre aux diverses sollicitations des patients.

Jean Besane Mangam

Interview-Dr. Mamoudou, Directeur de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré.

« Faire chuter les taux de décès notamment maternel et néonatal »

Directeur de l’Hôpital régional de Ngaoundéré, il passe en revue les objectifs de l’infrastructure hospitalière dont il a la charge et précise le grand avantage du centre d’hémodialyse récemment acquis.

Monsieur le Directeur, quel est le taux de fréquentation de la formation dont vous avez la charge ?

Permettez-moi d’abord de vous remercier pour l’intérêt que vous accordez à notre hôpital et je salue également vos lecteurs. Depuis que le ministre nous a confié la gestion de cet hôpital, le taux de fréquentation augmente régulièrement grâce à l’offre de soins que nous délivrons à nos patients.

Lors de la cérémonie de réception et de mise en service du Centre d’hémodialyse de l’Hôpital régional de Ngaoundéré, vous avez révélé que certains de vos collaborateurs, médecins généralistes ont été admis  en stage. Est-ce que leur départ n’a pas d’incidence sur le fonctionnement de la structure ?

L’impact que l’hôpital subit est justement anéanti par nos stratégies que nous avons adoptées et la volonté réelle du personnel à servir à nos usagers des soins de qualité, malgré certaines situations.

Avec ce nouveau service, est-ce qu’on peut dire que la souffrance des patients sous dialyse, est désormais au passé ?

Bien sûr que dorénavant c’est du passé. Il faudra être méticuleux pour rendre ce service continu et nous éviter les ruptures de kits et de certains intrants. D’ailleurs, notre hiérarchie a pris les devants pour lutter contre cette pathologie.

Quelles sont les projections pour l’année 2023 qui est déjà sur les rails depuis quelques jours ?

Aller crescendo : offrir aux patients un service de qualité, faire chuter les taux de décès notamment maternel et néonatal, bannir la corruption et les mauvaises pratiques, travailler dans un environnement digne de ce nom, servir humainement bien tout le monde équitablement…etc.

Un mot pour le don du matériel médical par le conseil régional ?

La dotation du Conseil régional en matériels va concourir à coup sûr à bien prendre en charge les malades.

Des vœux pour vos collaborateurs et les patients qui vous font confiance !!

D’abord des vœux au Chef de l’Etat et à tout le gouvernement de mon pays que j’aime, à ma hiérarchie, bien sûr à mes collaborateurs, à notre patientèle et à tout le monde. Bonne et heureuse année.

Propos recueillis par Jean Besane Mangam

 

Comments are closed.

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR