Sous-pole Cosmétique – Les bureaux régionaux du septentrion opérationnels

Les bureaux régionaux du septentrion notamment les  villes de Maroua, Garoua et N’Gaoundéré  ont vu leur bureau tours à tours installé le Lundi 05, le mercredi 07, et le vendredi 09 Juillet 2021 par Gisèle Raphaëlle Ngo Yebga, Présidente de l’interprofession cosmétique, bien être et esthétique en abrégé ICOBES, Coordonatrice Nationale  du sous pole cosmétique, en présence des délégués régionaux respectifs du Ministère des arts et de la culture. Les acteurs de cette chaine  ont bénéficié de plusieurs  formations.

Gisèle Raphaëlle Ngo Yebga a certainement maitrisé les enjeux de  la loi du 20 Juillet 2020 régissant les associations artistiques et culturelles et la structuration. C’est fort de ces enjeux qu’elle a poursuivie l’installation des bureaux régionaux dans le septentrion.

Tout a commencé avec l’installation du bureau régional de l’Extrême Nord dans la ville  de Maroua le Lundi 05 Juillet 2021 au village artisanal en présence du Délégué régional des arts et de la culture de l’extrême Nord Monsieur Mr Oumate.

Suivra l’installation du bureau régional du Nord dans la ville de  Garoua  le mercredi 07 Juillet 2021 au village artisanal, en présence du représentant du délégué régional des arts et de la culture de la région du Nord Monsieur ZRA, le délégué régional du Ministère des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, et le coordonnateur du village artisanal de Garoua

L’installation du bureau régional de l’Adamaoua bouclera la boucle  le vendredi 09 Juillet 2021 au village artisanal de Ngaoundere, en présence du représentant du Gouverneur de la région de l’Adamaoua, de Mr Nguiaro Oumarou délégué régional des arts et de la culture de l’Adamaoua, de Madame  Evina, représentante du Ministre des arts et de la culture, et du coordonnateur du village artisanal de Ngaoundere.

Le message aux responsables des différentes régions a été clair. « Je vous exhorte à travailler, travailler et redoubler d’efforts, car l’opportunité que nous donne la structuration va nous aider à nous hisser au sommet. Ne décevons pas le Chef de l’Etat et le Ministre des arts et de la culture qui a pesé de tout son poids pour que cette loi nous libère de l’amateurisme. C’est à vous maintenant d’installer les différents bureaux au niveau des départements. Restons donc debout et continuons de travailler », a déclaré Gisèle Raphaëlle Ngo Yebga.

Formations

La  Présidente de l’interprofession cosmétique, bien être et esthétique en abrégé ICOBES, Coordonatrice Nationale  du sous pole cosmétique, n’a pas laissé ses membres orphelins. Ces derniers ont bénéficié de diverses formations dans la fabrication en gel hydro alcoolique à base des matières premières locales, des formations en fabrication des laits de toilette et différents types de savons à base des huiles extraites localement. Ces formations ont été sanctionnées par la remise des parchemins.

La loi de Juillet 2020

Le cahier de charge de ce pole est clair .Il  devrait rapidement mettre en place une association nationale des professionnels de l’art culinaire  qui devra avoir des représentant dans tous les 360 arrondissements  de la république afin de former les futures compagnies qui vont mettre sur pied la fédération nationale dans le cadre de l’art culinaire. Les  séances de travail en amont  d’imprégnation vont permettre aux professionnels  de l’art culinaire  de se constituer en associations professionnelles  qui auront la lourde responsabilité d’adresser les problèmes et de promouvoir le Developement dans ce secteur extrêmement important de notre vie nationale.

La loi du 20 Juillet 2020 régissant les associations artistiques et culturelles est une révolution dans notre pays  car elle a permis de distinguer désormais les associations artistiques et culturelles de l’ensemble des associations  régies par la loi de 1990, et va donc permettre que les associations regroupant les professionnelles puissent  se former, mais d’avantage qu’il y’ait des regroupements ,ce qui n’était pas le cas avec la loi de 1990 qui ne permettait pas aux associations de base de se regrouper. Or la nouvelle loi permet aux professionnels de se regrouper par discipline pour former de compagnies dans le cadre   des arrondissements, des unions dans le cadre des départements, des guides dans le cadre des régions,  la fédération au niveau national, et une représentation internationale. Ces regroupements seront ouverts, mais d’avantage agrées par le ministère des arts et de la culture   qui à travers leurs programmes va les appuyer et recevoir des subventions ».

Rappelons que les bureaux régionaux du Littoral, du Centre, de l’Ouest sont opérationnels depuis plusieurs mois. C’est le seul sous-pole qui mouille véritablement le maillot en termes de structuration et formation.

Jean-Claude KENDEG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − dix =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR