Informatique médicale: La 8e édition s’est célébrée

Pour le Pr. Georges Bediang, agrégé de l’informatique médicale et membre de la Société Camerounaise d’Informatique Médicale (SCIM), avec ce système, le diagnostic, la prise en charge, les analyses et la gestion des formations sanitaires se font désormais à distance avec de meilleurs rendements.

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont aujourd’hui utilisées pour l’amélioration du système de santé dans le monde. L’informatique médicale prend progressivement corps, réduisant par la même occasion les marges d’erreurs et améliorant les plateaux techniques. Le Cameroun s’arrime progressivement à cette nouvelle donne grâce à l’action conjuguée  de la société camerounaise de l’informatique médicale en partenariat avec plusieurs départements ministériels, les hôpitaux et autres acteurs nationaux et internationaux pour une meilleure prise en compte de cette discipline d’où l’organisation des journées nationales y relatives. C’est un évènement biennal dont l’objectif est de faire la promotion de l’informatique médicale et de la télémédecine, de faire l’analyse situationnelle, de recenser les compétences et les différents projets Nationaux.

La première édition de la Journée Nationale de l’Informatique Médicale (JNIM) avait abouti à la création de la Société Camerounaise d’Informatique Médicale (SCIM). Cette société, qui a été créée en 2007 par un groupe de médecins, a pour objectif de promouvoir le développement, l’adoption et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication ainsi que des dispositifs numériques et des standards informatiques en santé afin de contribuer à la transformation du système sanitaire camerounais et à l’atteinte d’une santé numérique. 

L’informatique médicale recommande l’usage du numérique dans les domaines de la santé et de la médecine, notamment dans l’administration des soins, des activités de santé publique, de la recherche et de la formation des professionnels du secteur. Pour le Pr. Georges Bediang, agrégé de l’informatique médicale, «Le recours à l’informatique, dans le cadre de la télémédecine ou de la téléconsultation dans un hôpital, donne la possibilité d’avoir des outils permettant de collecter toutes les informations de santé des différents patients. Le but étant de réaliser un certain nombre d’activités avec le plus de célérité, le moins d’erreurs et le moins de conséquences négatives». Avec ce système, le diagnostic, la prise en charge, les analyses et la gestion des formations sanitaires se font désormais à distance avec de meilleurs rendements. La 8e édition de la journée camerounaise de l’informatique médicale s’ouvre ce mardi 09 novembre 2021 à Yaoundé sous le thème : « santé numérique et gestion des épidémies: expériences et notions apprises ».

Dans un contexte où le travail est plus effectué à distance et où la distanciation physique est de rigueur (Coronavirus oblige), le perfectionnement de l’informatique médicale est un atout que les pouvoirs publics camerounais sont amenés à développer.

Kévine NGOMWO (Stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 8 =

ECHOS SANTE

GRATUIT
VOIR